La nécropole de l’Antiquité tardive du site d’El-Deir dans l’oasis égyptienne de Kharga : étude des pratiques funéraires coptes

par Magali Coudert

Thèse de doctorat en Théorie et pratique de l'archéologie

Sous la direction de François Baratte.

Soutenue le 07-02-2015

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris) .

Le président du jury était Pascale Ballet.

Le jury était composé de Pascale Ballet, Françoise Dunand, Włodzimierz Godlewski, Pierre Tallet.


  • Résumé

    L’étude de la nécropole ouest du site d’El-Deir dans l’oasis égyptienne de Kharga participe à mieux appréhender la connaissance des pratiques funéraires de l’Antiquité tardive en Égypte, dans les premiers temps du christianisme. Les résultats de cette recherche constituent un prisme intéressant pour découvrir la communauté chrétienne qui vivait à El-Deir, dans le nord de l’oasis, là où précisément la présence d’une importante population chrétienne est attestée dès le IVe siècle ap. J.-C.par les nombreux vestiges archéologiques et les sources textuelles. La morphologie des 150 tombes, leur orientation, l’étude des corps - souvent momifiés –et du mobilier funéraire, ont été comparées avec celles d’autres nécropoles égyptiennes datées de la fin de la période romaine et du début de l’époque byzantine, soit du IVe à la fin du VIe siècle ap. J.-C. Cette confrontation des données a permis de dégager plusieurs critères qui semblent permettre l’identification d’une nécropole chrétienne. Les pratiques funéraires mises en place par les premiers chrétiens associent ainsi des éléments hérités de leurs ancêtres, qui existaient déjà dans les nécropoles traditionnelles et des éléments liés à la croyance nouvelle en la religion chrétienne.Parallèlement, les études pluridisciplinaires menées à El-Deir amènent à découvrir la vie quotidienne des chrétiens vivant sur le site à la fin de l’Antiquité. L’environnement dans lequel cette population évoluait, les cultures qu’elle développait, ses activités professionnelles et artisanales, les maux dont les individus souffraient et les liens de cette communauté avec l’extérieur commencent ainsi à nous être révélés.

  • Titre traduit

    The Late Antique necropolis on the site of El-Deir in the Egyptian oasis of Khargeh : study of the Coptic funerary practices


  • Résumé

    Study of the west necropolis at the El-Deir site in the Egyptian oasis of Khargeh helps to acquire a better understanding of the knowledge of Egyptian funerary practicesin the Late Antiquity / Late Antique period, in the first ages of Christianity. The results of this research constitute an interesting prism through which to discover the Christian community that lived at El-Deir, in the north of the oasis, in the precise location where the presence of an important Christian population is attested from the 4th centuryvia numerous archaeological remains and textual sources. The morphology of the 150 tombs, their orientation, studies of the bodies – often mummified – and the grave goods have all been compared with those of some other Egyptian necropolises dating from the late Roman period to the early Byzantine period, namely from the 4th to the late 6thcentury. This confrontation of data has brought forth several criteriathat seem to allow identification of a Christian necropolis. The funerary practices established by the first Christians thus combine elements inherited from their ancestors that already existed in the traditional necropolises and elements related to the new belief in the Christian religion. In parallel, multidisciplinary studies conducted at El-Deir lead us to discover the daily life of Christians who lived on the site in the Late Antiquity. The environment in which this population progressed, the cultures it developed, its professional and hand-crafted activities, the pains endured by its members and the links between this community and the exterior thus start to be revealed.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 07-02-2020

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.