Genèse et Apocalypse dans la poésie de Pierre Jean Jouve, de Pierre Emmanuel et d'Odysséas Elytis

par Christos Nikou

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Danièle Chauvin.

Soutenue le 19-01-2015

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche en littérature comparée (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Jean-Yves Masson.

Le jury était composé de Danièle Chauvin, Jean-Yves Masson, Juliette Vion-Dury, Daniel Madelénat, Sylvie Parizet.


  • Résumé

    Relier le premier livre de la Bible au dernier, la Genèse à l’Apocalypse, c’est suivre toutes les étapes du dessein divin, de ce qu’on appelle en mythocritique biblique un ur-mythos (création, chute, rédemption), la Bible, cet immense réservoir d’images, de récits et de mythes, ayant nourri, selon Northrop Frye, l’imagination de l’Occident comme une unité. Dans un premier temps, nous examinerons, au niveau structural, l’articulation de la Genèse et de l’Apocalypse en nous intéressant aux convergences et aux divergences des textes génésiaque et johannique afin d’interroger leur sens, leur contenu et leur nature, la Genèse annonçant l’Apocalypse et l’Apocalypse réécrivant la Genèse. Lors des lectures transversales des deux livres bibliques, nous verrons comment s’opère l’interaction entre le texte biblique et le texte poétique dans le but de mettre en évidence les conditions des différentes réécritures poétiques.Dans un deuxième temps, nous étudierons la rémanence de ces deux livres bibliques dans l’oeuvre poétique de trois poètes majeurs du XXe siècle et dont les affinités sont nombreuses : Pierre Jean Jouve, Pierre Emmanuel et Odysséas Elytis (Prix Nobel de littérature en 1979). Révéler les éléments significatifs, les mythes, les épisodes et les images de la Genèse et de l’Apocalypse dans leur poésie et amorcer une réflexion sur la manière dont ces poètes s’approprient et réactivent l’union étroite du début à la fin, de la création et du péché à la fin des temps et à la rédemption, c’est l’enjeu de ce travail. Comment et pour quelles raisons les poètes s’inspirent-t-ils de ces livres bibliques ? Comment et par quels moyens les poètes évoquent-ils l’expérience poétique ou même l’histoire à travers ces deux mythes d’origine biblique ? En guise de réponse, Mallarmé disait à René Ghil qu’« on ne peut se passer d’Éden ». En effet, nous ne saurons nous passer de notre Éden... ni de notre Apocalypse.

  • Titre traduit

    Genesis and Apocalypse in the poetry of Pierre Jean Jouve, Pierre Emmanuel and Odysseus Elytis


  • Résumé

    Connecting the Bible from Genesis to Revelation, is to follow the steps of the divine purposem so-called ur-mythos (creation, fall, redemption) in biblical mythocriticism, the Bible, this huge reservoir of images, stories and myths, having influenced, according to Northrop Frye, the Western imagination as a unity. As part of this work, we examine at a structural level, the linking of Genesis and Revelation by evaluating the convergences and divergences in the text to explore their meaning, content and nature. Genesis announces the coming of the Apocalypse and Revelation re-writes Genesis. Traverse reading of the Bible shows how the interaction takes place between the biblical text and the poetic text, thus highlight the different conditions of poetic rewritings.We will emphasize the convincing presence of these two biblical books, in the poetic works of Pierre Jean Jouve, Pierre Emmanuel and Odysseus Elytis (Nobel Prize in Literature in 1979), major poets of the twenthieth century whose affinities are many, by revealing the significant biblical elements, myths, images and episodes from Genesis and Revelation in their poetry, then investigate how theses poets appropriated and galvanize this unity from the beginning of the creation to the end of time, from the original sin to the redemption. The question is how and why are these poets inspired from these two books of the Bible? How and by what methods do these poets evoke the poetic experience or even the history through these two biblical myths? Mallarmé said to René Ghil that ’’one cannot get beyond Eden’’. After all, we cannot go beyond our Eden... and our Apocalypse.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.