Rôle des facteurs culturels dans l'évolution de la fécondité au Cameroun

par Sonzia Teutzong

Thèse de doctorat en Démographie

Sous la direction de Marlène Lamy.

Le président du jury était Michèle Dion.

Le jury était composé de Marlène Lamy, Michèle Dion, Jean-Marie Le Goff.

Les rapporteurs étaient María-Eugenia Cosío-Zavala, Maryse Gaimard.


  • Résumé

    La présente thèse étudie l’impact de l’environnement culturel et socioéconomique dans le processus de baisse de fécondité au Cameroun. Deux approches complémentaires sont utilisées pour mesurer cette influence : l’une quantitative mesure l’ampleur du phénomène et l’autre qualitative vient en expliciter le sens. Pour la première approche, les données utilisées proviennent des quatre enquêtes démographiques et de santé (EDS) réalisées au Cameroun en 1991, 1998, 2004 et 2011. Les facteurs culturels sont exprimés par l’ethnie et la région de résidence au moment de l’enquête ; la fécondité quant à elle, par l’indice conjoncturel de fécondité des femmes âgées de 15 à 49 ans et par la descendance finale des femmes de 40 à 50 ans au moment de l’enquête. Pour la seconde approche, une enquête qualitative réalisée d’une part au Cameroun et d’autre part en France et basée sur les focus groups est utilisée et complétée par une enquête par questionnaire courant 2014-2015. Nous adoptons deux méthodes d’analyse : l’une descriptive et l’autre multivariée. Nous nous servons de la première pour décrire les individus, en l’occurrence les femmes dans nos différentes bases – ce qui conduit à élaborer le profil sociodémographique des femmes via leurs traits caractéristiques-. Nous examinons à l’aide de la seconde méthode, l’effet des variables culturelles sur la fécondité via un modèle de régression logistique mesurant le risque pour une femme d’avoir trois enfants ou moins, et un modèle multi niveau qui dégage l’impact des variables contextuelles sur la fécondité ou qui rend compte de l’effet du contexte et de celui des caractéristiques individuelles. Les analyses descriptives montrent une différenciation de la fécondité suivant les groupes ethniques, suivant les régions de résidences et les milieux d’habitat rural ou urbain. Les résultats significatifs au niveau bivarié se sont avérés également significatifs au niveau multivarié, confirmant ainsi l’impact des variables culturelles et contextuelles sur la fécondité après contrôle de certaines variables socioéconomiques. Mais, d’autres variables déterminent aussi la fécondité des femmes comme son niveau d’instruction, l’utilisation de la contraception, etc.

  • Titre traduit

    Cultural factors impact in fertility trends in Cameroon


  • Résumé

    This thesis studies the impact of cultural factors in the slowdown in fertility decline in Cameroon. Two complementary approaches are used to measure this influence : the quantitative to measure the phenomenon; and the other is qualitative clarify the meaning of the numbers. For the first approach, the data used are from 4 Demographic and Health Surveys (DHS) conducted in Cameroon in 1991, 1998, 2004 and 2011. Cultural factors are expressed by ethnicity and region of residence at the time of survey; about fertility to it by the total fertility rate of women aged 15-49 years and the completed fertility ofwomen aged 40 to 50 at the time of the survey. For the second approach, a qualitative survey is used based on focus groups and supplemented by current 2014-2015 questionnaire survey, first in Cameroon and also in France. We adopt two analytical methods : a descriptive and multivariate another. We use the first to describe individuals, means women in our various bases, assess the sociodemographic profile of women, some of their marks, etc. We discuss using the second, the effect of cultural variables on fertility via a logistic regression model measures the risk of a woman to have three or less children, and a multi-level model that emerges of the impact contextual variables on fertility or making the effect of the context and the effect of the individual characteristics. Descriptive analyzes show differentiation of fertility following ethnic groups, according to region and according to the residences of rural or urban living environments. The significant results in bivariate level also proved significant at the multivariate level, confirming the impact of cultural variables on fertility after controlling for certain socioeconomic variables. However, other variables also determine the fertility of women as level of education, the use of contraception, etc.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.