Moisson, battage, vannage, stockage des céréales aux périodes protohistorique et antique dans le monde égéen : histoire des techniques

par Patrice Roux

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de Roland Étienne et de Hara Procopiou.

Soutenue le 13-05-2015

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Archéologie (Paris) , en partenariat avec Archéologies et sciences de l'Antiquité (Nanterre) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Margareta Tengberg.

Le jury était composé de Roland Étienne, Hara Procopiou, Margareta Tengberg, René Bourrigaud.

Les rapporteurs étaient Patricia Anderson-Gerfaud.


  • Résumé

    La recherche traite de l'histoire des techniques de la moisson, du battage, du vannage et du stockage des céréales dans le monde égéen du Néolithique après la domestication des céréales, puis couvre l'Âge du Bronze et l’Antiquité jusqu'à la période hellénistique. L'aire géographique étudiée comprend la Grèce continentale actuelle, les îles de la mer Égée, la Crète et le Pont septentrional. Ont été étudiés les techniques et les gestes des différentes étapes de la chaîne opératoire du traitement des céréales (récolte, battage/ dépiquage, vannage) et les modes de stockage et de conservation des céréales dans le court et le long terme (silos, greniers, récipients en bois, jarres en vannerie, sparterie, céramique, structures en terre crue). Les sources utilisées sont de type archéologique, ethnographique, textuel et iconographique. Des missions à Délos et en Attique ont permis de comprendre l'articulation des fermes antiques avec les aires de battage. Des expérimentations ont validé les techniques de récolte, de dépiquage et de vannage de l'agriculture antique : moisson à la main plutôt qu'avec une faucille, faucille lithique préférable à la faucille en bronze, utilisation du vent pour vanner. Au Néolithique Récent et au Bronze Ancien, le stockage des céréales se fait dans des fosses, dans des silos souterrains et dans des resserres (vases, jarres) ; au Bronze Récent dans les fermes, les villas et les magasins (pithoi) des palais. A la période classique Athènes importe l'essentiel de son grain du Pont, I'Anatolie et l'Egypte par bateau : des stoai abritent avant la répartition les sacs de grain à leur débarquement.

  • Titre traduit

    Harvesting, threshing, winnowing, storing cereals during the proto-history and the antiquity of the Aegean world : history of technics


  • Résumé

    The research deals with harvest, threshing, winnowing and storage of cereal techniques in the Aegean world during the Neolithic after the domestication of cereals, then during the Bronze Age and the Antiquity until the Hellenistic period. The geographical area includes current continental Greece, Aegean Islands and Crete. Techniques and movements of the various stages of the cereal processing chain were studied (harvest, threshing, winnowing) and the modes of short and long term cereal storage and preservation (silos, granaries, jars in basketwork, plaiting or ceramic, structures in raw earth). The used sources are of archaeological, ethnographical, textual and iconographic type. Missions to Delos and in Attica allowed us to understand the link between the classic farms and the threshing floor. Experiments validated the techniques of harvest, threshing and winnowing of the antique farming : harvesting by hand rather than with a sickle, lithic sickle better than bronze sickle, using the wind for winnowing. During the Recent Neolithic and Early Bronze Age, cereals were stored in pits, subterranean silos and storerooms (in mudjars) ; during Recent Bronze Age in farms, villas and palace magazines. During the classic period Athens imported by ship the main part of its grain from Northem Black Sea, Anatolia and Egypt.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.