La mémoire de la deuxième guerre punique

par Anne Kubler

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Michel David et de Thomas Späth.

Soutenue le 14-11-2015

à Paris 1 en cotutelle avec l'Université de Berne , dans le cadre de École doctorale d'Histoire de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Paris) , en partenariat avec Anthropologie et histoire des mondes antiques (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Marianne Bonnefond-Coudry.

Le jury était composé de Jean-Michel David, Thomas Späth.

Les rapporteurs étaient Sylvie Franchet d'Espèrey, Tanja Itgenshorst.


  • Résumé

    Pendant la deuxième guerre punique, Rome et Carthage s'affrontent pour l'hégémonie de la partie occidentale de la Méditerranée de 219/218 à 201 av. J.-C. Cette guerre a été remémorée tout au long des siècles dans les écrits de I 'Antiquité. L'étude de la mémoire de la deuxième guerre punique durant l 'Antiquité consiste à analyser le fonctionnement de cette « mémoire collective », à repérer ses usages et ses abus. Pour répondre à cet objectif, un corpus de texte de vingt auteurs de I 'Antiquité, de Fabius Pictor à Augustin, a été sélectionné. Une première étude comparative des récits de ces vingt auteurs a permis d'établir les caractéristiques de cette mémoire collective. Une seconde étude comparative, à partir d'une méthode adaptée, élaborée à l'aide des outils de la sémiotique et de l'analyse du discours, a servi à l'analyse détaillée de trois épisodes clé de cette guerre : la chute de Sagonte et le déclenchement de la guerre, le passage des Alpes d'Hannibal, la bataille du lac Trasimène. La mémoire collective de la deuxième guerre punique, outre de « mémoire de guerre », peut être qualifiée de « mémoire civique » et de « mémoire manipulée ». Elle valorise les qualités des Romains (la virtus, la fides et la pietas) qui fondent leur identité à travers une série d'exemples. Certains faits historiques sont devenus des éléments structurant la mémoire collective de cette guerre. Entre le IIe siècle av. J.-C. et le Ve siècle ap. J.-C. quatre moments ont été caractérisés au niveau du fonctionnement de la mémoire collective : le moment d'historisation, le moment d'exemplarité, le moment de réduction, le moment de détournement.

  • Titre traduit

    The memory of the Second Punic War


  • Résumé

    During the Second Punic War, Rome and Carthage confront each other for the hegemony of the western part of the Mediterranean from 219/218 to 201 BC. This war was remembered throughout the centuries in the writings of the Antiquity. The study of the memory of the Second Punic War during the Antiquity consists to analyze the operation of this « collective memory », to identify its uses and abuses. To reach this objective, a text corpus about twenty authors of the Antiquity was selected, from Fabius Pictor to Augustin. A first comparative study of the stories about the Second Punic War of these twenty authors covers the identification of the characteristics of this collective memory. A second comparative study, based on a method elaborated with the semiotics concepts and discourse analysis, was used for a detailed analysis of three episodes of this war : the fall of Sagunto and the outbreak of war, the passage of the Alps by Hannibal, the battle of Lake Trasimeno. Thus, the collective memory of the Second Punic War, in addition to « war memory », can also be described as a « civic memory » and a « manipuled memory ». This collective memory develops the roman qualities (virtus, pietas and fides) who based their identity through a series of exempla. Some historical events of this war have become structuring elements of this collective memory. Between the second century BC and the fifth century AD., four moments were distinguished in the functioning of the collective memory of the Second Punic War : the moment of « historisation », the moment of« exemplarity », the moment of« reduction », and the moment of «diversion».

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.