Révélation et lumière naturelle chez Spinoza

par Nicole Lesauvage

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Chantal Jaquet.

Le président du jury était Jacqueline Lagrée.

Le jury était composé de Chantal Jaquet, Henri Laux.

Les rapporteurs étaient Pierre-François Moreau.


  • Résumé

    L'Ethique prétend nous conduire comme par la main vers la béatitude et le salut, Elle nous montre le chemin qui nous permet, en associant le plus possible nos affects à des idées vraies, de parvenir à la connaissance vraie et à l'amour de Dieu. A qui s'adresse l' « Ethique » ? Notre hypothèse est qu'elle s'adresse aux mêmes lecteurs que ceux du « Traité théologico-politique » qui philosopheraient plus librement s'ils n'en étaient empêchés par l'idée que la raison doit être la servante de la théologie. Après avoir montré que l'Ecriture Sainte devait être interprétée avant d'être affirmée Parole de Dieu, que la certitude prophétique n'était qu'une certitude morale, Spinoza propose la certitude mathématique de l'entendement, comme véritable parole de Dieu qui parle directement à notre âme, Dieu qui se fait connaître, non comme un Dieu transcendant, mais comme un Dieu immanent, cause efficiente de toutes choses et donc de nos idées claires et distinctes, qui nous permettront de découvrir un Dieu qui agit librement par nécessité de nature, en totale opposition avec les doctrines scolastique et cartésienne. Cette révélation rationnelle n'annule néanmoins pas la révélation prophétique dont la vérité ne se trouve pas dans la spéculation, mais dans les enseignements moraux, et surtout par le message d'amour du Christ, modèle de vie vraie. Mais si le but ultime de chacune des révélations est de jouir de l'amour de Dieu, quelle est en chacune la nature de cet amour ?

  • Titre traduit

    Revelation and natural light in the work of Spinoza


  • Résumé

    Ethic purports to lead us, as if by the band, towards beatitude and salvation. It shows us the way which allows us, by associating as much as possible our affects to real ideas, to attain true knowledge and the love of God. Whom does “Ethics” address ? Our hypothesis is that it addresses the same readers as the “Theologico-Political Treatise” does, who would philosophize more f eely would they not be prevented from it by the thought that reason should serve theology. After having shown that scripture should be interpreted before being claimed God's word, that prophetic certainty was just moral certainty, Spinoza offers the mathematical certainty of understanding, as the true word of God which speaks directly to our soul ; God who becomes known not as a transcendental God but as an immanent God, efficient cause of all things and thus of our ideas, distinct and clear, which shall allow us to discover a God which acts feely out of necessity of nature, in outright opposition to the scholastic and Cartesian doctrines. This rational revelation nonetheless does not cancel the prophetic revelation, which truth isn't in speculation, but in moral teachings, and especially by in Christ's message of love, model of true life. But if the ultimate goal of each of the revelations is to enjoy the love of God, what is in each of them the nature of this love?


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.