Ante-Mortem : la vaine frayeur. Mort et Création

par Lolita M'Gouni

Thèse de doctorat en Arts et sciences de l'art. Spécialité Arts plastiques

Sous la direction de Jean Da Silva.

Le président du jury était Jean-François Robic.

Le jury était composé de Jean Da Silva, André Chabot, Patrice Josset.

Les rapporteurs étaient Philippe Liotard.


  • Résumé

    Cette recherche Ante-mortem, à la fois artistique et théorique, tente de démontrer que les expériences collectives du deuil et des rites funéraires, bien que mises à mal en surface par les logiques du capitalisme, n'ont pas complètement disparu et demeurent enfouies dans les interstices mêmes du spectacle. A partir de matériels artistiques, littéraires, psychanalytiques, historiques et politiques, ce travail déroule le fil d'une angoisse commune et rapproche les conduites obsessionnelles à l 'œuvre dans un travail plastique des expressions névrotiques qui traversent la plupart des individus. L'examen de l'atelier polyfonctionnel permettra tout d'abord d'observer les relations nouées entre habitant et habitat et déterminera dans quelles mesures l'idée de notre propre mort et la vaine frayeur qu'elle suscite peuvent stimuler et nourrir le geste créateur. Par ailleurs, entre protocoles sériels, matériaux polymorphes et procédures cathartiques, les créations inscrites dans la lignée de l'art mortuaire seront envisagées comme une « réalité soignante », ce qui permettra alors de préciser le concept de névroplasticienne, avatar de l'artiste comme guérisseur.

  • Titre traduit

    Ante-Mortem : the pointless fright. Death and creation


  • Résumé

    This Ante-mortem piece of research - both an artistic and a theoretical attempt - tries to establish that the collective experiences of bereavement and funeral rituals, albeit superficially battered by the logics of capitalism, have not completely disappeared and remain buried within the very cracks of the show. Starting from artistic, literary, psychoanalytical, historical and political materials, this research work unravels the thread of a common dread, it also brings together the obsessional behaviours in a plastic work and the expressions of neurosis that pass through most individuals. Examining the polyfunctional workshop will enable us to look closely at the connections that get established between the home-dweller and the home; it will also determine to what extent thinking about our own death and the pointless fright it arouses can stimulate and sustain the creative gesture. Besides, somewhere between artistic rituals, serial protocols, polymorphic materials and cathartic procedures, some of the creations in the tradition of death representations in art will be examined as a « curing reality », which will then give us the opportunity to specify the concept of the neuroartist, that latest metamorphosis of the artist into a healer.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.