La liquidité et la structure par terme des taux d'intérêt dans la tradition britannique de Henry Thornton, Ralph George Hawtrey, John Maynard Keynes et John Richard Hicks

par Lucy Brillant

Thèse de doctorat en Sciences economiques

Sous la direction de Jérôme de Boyer des Roches.

Soutenue le 07-12-2015

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale d'Économie (Paris) , en partenariat avec Philosophie, histoire et analyse des représentations économiques (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était André Lapidus.

Le jury était composé de Jérôme de Boyer des Roches, Jean-Bernard Chatelain, Ivo Maes.

Les rapporteurs étaient Alain Béraud, Roger J. Sandilands.


  • Résumé

    La spécificité de la tradition monétaire de Henry Thornton, Ralph George Hawtrey, John Maynard Keynes et John Richard Hicks, est de considérer le taux d'intérêt comme une variable influencée par la banque centrale. Ces auteurs peuvent être rattachés à une même tradition monétaire, différente de celle de Knut Wicksell, où le taux d'intérêt est déterminé par une variable réelle: le taux de profit. Dans la tradition de Thornton, le prêt et l'emprunt renvoient une vente et un achat de titres de dette. Ces derniers prennent une forme différente selon la période étudiée. Au dix-neuvième siècle, Thornton proposait que la Banque d'Angleterre contrôle, par des variations de son taux d'escompte, le prix de la liquidité de court-terme, étant la substituabilité des traites commerciales en monnaie. Un siècle plus tard, cette influence était effective. Cependant, au XXe siècle, avec le développement des marchés financiers, d'autre canaux de transmissions de la politique monétaire sont apparus. Bien que négligée par 1 littérature, une des controverses les plus représentatives de cette époque est celle d'Hawtre Keynes et Hicks. Ils conviennent que le taux court est un phénomène monétaire. En revanche, ils ne s'accordent pas sur la nature du taux long. Les débats portent sur la théorie pionnière d Keynes de la structure par terme des taux d'intérêt, les effets d'annonces, ainsi que les limite de l'arbitrage.

  • Titre traduit

    Liquidity and the term structure of interest rates in the british tradition ot Henry Thornton, Ralp George Hawtrey, John Maynard Keynes et John Richard Hicks


  • Résumé

    The specificity of the monetary tradition of Henry Thornton, Ralph George Hawtrey, John Maynard Keynes and John Richard Hicks is to consider the interest rate as mainly determined by the monetary policy. Those authors are part of the same monetary tradition, different that Knut Wicksell for whom the interest rate is a real variable: the rate of profit. The process of borrowing and lending, in the monetary tradition analyzed in my PhD thesis, corresponds to a sale and a purchase of debts. Debts take a different form according to the period studied. ln the nineteenth century, Thornton wrote that the Bank of England should be able to manage, by varying its discount rate, the price of short-term liquidity, which is the substitution of bills againt money. ln the twentieth century, other transmission channels of monetary policy appeared wit the evolution of financial markets. Although neglected by the literature, one of the most representative controversy at that time was between Hawtrey, Keynes and Hicks. All made a theory in which the short-term rate is a monetary phenomenon. They however disagreed on the nature of the long-term rate. The debate is on Keynes's pioneering theory of the term structur of interest rates, the announcement effects, and the limits to arbitrage.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.