Gouverner ou choisir : la IVe République et l'immigration

par Jérémy Guedj

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Ralph Schor.

Soutenue le 04-11-2015

à Nice , dans le cadre de École doctorale Lettres, sciences humaines et sociales (Nice) , en partenariat avec Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine (Nice) (laboratoire) .


  • Résumé

    Phénomène majeur de la France contemporaine, l’immigration n’a pas toujours été massive : ce fut le cas notamment sous la IVe République. Plusieurs études sur l’immigration ont abordé cette période, mais jamais en tant que telle. C’est ce manque que cette thèse a pour objectif de pallier : il s’agit d’aborder cette tranche de l’histoire de l’immigration en France de manière totale. Tout en retraçant au préalable les caractéristiques du fait migratoire de l’époque, ce travail traite de la politique mise en place par l’État ; elle s'intéresse, en changeant de point de vue, aux attitudes de l’opinion publique face aux immigrés, enfin, elle se focalise sur le devenir des immigrés eux-mêmes, en particulier sur la manière dont les politiques et attitudes nationales influèrent sur la marche de leur intégration. L’axe de problématisation principal retenu est le suivant : la IVe République, dans l’histoire de l’immigration en France, représente-t-elle une rupture, ou suit-elle une ligne déjà amorcée antérieurement ? Il s’agit en effet de mettre en perspective cette période, en analysant les héritages des structures, des hommes, des idées provenant de l’entre-deux-guerres et de la France de Vichy. Cette démarche se situe donc à la croisée de l’histoire des mouvements migratoires et des idées, de l’histoire sociale, économique, et culturelle ainsi que de la démographie historique.

  • Titre traduit

    Governing or choosing : the Fourth Republic and Immigration


  • Résumé

    Immigration, a major phenomenon in French contemporary history, has not always been massive, as the case of the Fourth Republic shows. Several studies on immigration broached this period, but none focused specifically on it. This dissertation thesis aims at filling this gap: its purpose is to analyze this period of French immigration globally. After depicting the characteristics of immigration at that time, the thesis deals first with State policy. It adopts thereafter a different point of view and analyzes public opinion’s attitudes towards migrants. Finally, it focuses on the migrants themselves, and looks particularly at how national policies and attitudes influenced their integration. The central issue consists in assessing whether the Fourth Republic marked a break with the tendency of former immigration history, or whether it perpetuated the ancient line. The dissertation puts this period into perspective, by analyzing the legacy of structures, agents and ideas inherited from the interwar period and Vichy France. It is therefore situated at the crossroad between history of migration and of ideas, social, cultural and economic history, as well as historical demography.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.