Le passage invisible : la voix dans la clinique des psychopathologies de la croyance

par Isabelle Delmont

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean-Michel Vives.

Soutenue le 18-04-2015

à Nice , dans le cadre de École doctorale Lettres, sciences humaines et sociales (Nice ; ...-2016) , en partenariat avec Laboratoire d'Anthropologie et de Psychologie Cognitives et Sociales-EA 7278 (Nice) (laboratoire) et de Laboratoire d'Anthropologie et de Psychologie Cognitive et Sociale / LAPCOS (laboratoire) .

Le président du jury était Frédéric Vinot.

Le jury était composé de Jean-Michel Vives, Frédéric Vinot, Jean-Daniel Causse, Alain Vanier, Silvia Lippi.

Les rapporteurs étaient Jean-Daniel Causse, Alain Vanier.


  • Résumé

    Dans la confiance, l'infans scotomise psychiquement le chaos sonore qu'il ne peut pacifier autrement. Le vide sonore, né de cette rétraction volontaire de son attention, sera un espace impensable mais aussi le réservoir de créations psychiques à venir. Comme le potier "créé" le vide de son vase tout en le cachant, l'infans focalise ensuite son attention sur des sons privilégiés afin de voiler-dévoiler le vide de sa scotomisation. C'est une prosodie (entendue pour la première fois comme musicale) qui focalisera sur elle son attention ainsi libérée, et donnera forme à "ce vase" psychique. Sa réception de la prosodie d'un autre Sujet, enveloppant un vide étranger mais identique au sien, permet à un point de doute de percer la belle Confiance de l'infans, dont le restant ne sera plus dès lors qu'une Croyance. L'enfant peut enfin inventer dans l'échange avec cet autre Sujet ses premiers signifiants-musicaux prosodiques non verbaux, puis les charger -ensuite- d'affects au fur et à mesure de ses "associations d'idées". Pour le présent écrit, ce qui de l'affect n'est pas musicalisable est le premier objet de désir de l'inconscient du petit humain. Inconscient qui restera toujours structuré comme un langage musical.

  • Titre traduit

    The invisible passage : the voice in the psychological clinic of belief


  • Résumé

    Trust allows the infant to scotomise chaos's noises. Thus, he forms a void, born of a retraction of his attention. It is an unthinkable space. It is also the base for future mental creations. As the potter "creates" and "hides" simultaneously the emptiness of his vase, the infant will focus his attention on privileged sounds to generate (and hide) his scotomisation. Those human sounds will transform this "deaf hole" in a musical silence. The present doctoral study purpose is to investigate how a prosody can allow a subjectification of the infant, from a vacuum, when he heard it for the first time as a musical language. Therefore, the present dissertation argues that a prosody can create a Belief in the infant mind. Then, the Belief itself allows to bring into existence musical-signifiers, creating the desire. And creating also the unconscious of the child subjectivated. Unconscious formed as a musical language for ever.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.