Du roman policier au roman noir : Le polar comme allégorie de la modernité : le cas Scerbanenco

par Fausto Boni

Thèse de doctorat en Études italiennes

Sous la direction de Manuela Bertone.


  • Résumé

    Vladimir Giorgio Scerbanenco naît à Kiev en 1911, s’installe en Italie à six mois et meurt à Milan en 1969. Auteur d’une centaine de romans, de plusieurs nouvelles et de nombreux articles, il pratique avec aisance tous les genres littéraires, véritable « machine à écrire » qui n’obtient qu’une gloire assez brève auprès du public et de la critique avec ses romans noirs de la fin des années soixante. Le protagoniste récurent y est alors Duca Lamberti, un jeune médecin expulsé de l’Ordre pour avoir pratiqué l’euthanasie qui devient une sorte de détective privé travaillant aux côtés de la police de Milan. Dans ces romans, pour la première fois en Italie, il ne s’agit pas seulement de résoudre une énigme, mais plutôt de représenter et comprendre la sphère des souffrances individuelles dans ses déterminations sociales plus larges, qui pèsent fatalement sur la possibilité d’expérimenter rationnellement la réalité. A la forme toujours égale des romans policiers, Scerbanenco ajoute des éléments référentiels nouveaux qui nous placent face au paradoxe continuel du couple dialectique « répétition/innovation ». En effet, c’est avec ces romans violents reposant sur ce personnage, Duca Lamberti, que la littérature de masse, grâce à l’accumulation hyperréaliste des éléments les plus évidents de la contemporanéité, commence à montrer la transformation rapide de la vie quotidienne italienne.

  • Titre traduit

    From detective novel to hard boiled as allegory of the modernity : The Scerbanenco's case


  • Résumé

    Vladimir Giorgio Scerbanenco was born in Kiev in 1911, but moved to Italy as a child and died in Milan in 1969. Author of more than a hundred novels, several short stories and numerous articles, he practiced all literary genres and reached a brief critic and public success only with his hard boiled novels from the late sixties, who see as a recurrent protagonist Duca Lamberti, a young doctor expelled from the Order for practicing euthanasia who becomes a sort of private detective, working with the Milan police. For the first time in Italy, these novels are not only about solving an enigma, but rather representing and understanding the sphere of individual suffering amid its wider social determinations, which inevitably compromise one’s opportunity to rationally experience reality. Scerbanenco added new referential elements to the formal identity of the detective novel that leave us facing the continuous repetition of the dialectic couple « repetition / innovation » paradox. Indeed, thanks to the hyper-realistic accumulation of the most evident elements of contemporaneity, it is with these novels, centered on the character of Duca Lamberti, that mass literature begins to reveal in a violent form the rapid transformation of the Italian daily life.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.