Dynamique des déficits jumeaux dans le contexte des déséquilibres macroéconomiques

par Veronika Sulikova

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Anna Tykhonenko et de Vladimir Gazda.

Soutenue le 06-11-2015

à Nice en cotutelle avec Technická Univerzita v Košiciach , dans le cadre de École doctorale Droit Et Sciences politiques, Économiques et de Gestion (Nice) , en partenariat avec GREDEG (laboratoire) .

Le président du jury était Patrick Musso.

Le jury était composé de Anna Tykhonenko, Vladimir Gazda, Patrick Musso, Louis Job, Lumir Kulhanek, Marianna Sinikacova.

Les rapporteurs étaient Louis Job, Lumir Kulhanek.


  • Résumé

    La thèse se concentre sur la problématique très actuelle des déséquilibres macroéconomiques à laquelle on rattache l'existence des déficits jumeaux. La méthode innovante basée sur la métrique des distances, inspirée par la théorie des espaces métriques, permet de mettre en évidence les sources des divergences macroéconomiques qui sont, dans notre cas d'étude, la balance courante et l'endettement. Ces facteurs sont à la source de la divergence macroéconomique dans le monde ainsi qu'en Europe, ce qui souligne l'importance de l'analyse des déficits jumeaux. L'analyse dite de « text-mining », l'analyse du contenu des articles scientifiques sur les déficits jumeaux et leur classement révèlent la prédominance dans la recherche actuelle de l'approche théorique du modèle de Mundell-Fleming et de l'équivalence Ricardienne, qui sont confirmées notamment dans les pays développés. La validité de l'hypothèse des déficits jumeaux pour 14 pays de l'UE-15 dans le contexte de l'endettement public important est testée par l'estimation du modèle à effet de seuil des données de panel. Le modèle permet de conclure que l'hypothèse des déficits jumeaux est confirmée uniquement lorsque la dette publique se trouve dans l'intervalle de 40.2% à 96.6% du PIB. L'équivalence Ricardienne est valide dans le régime de la dette publique supérieure à 96.6% (le modèle à effet de seuil) ou bien 93% (le modèle dynamique qui explique l'impact asymétrique de la dette publique sur la croissance économique) du PIB. Ici, un déficit ne provoque pas l'autre; toutefois, l'efficacité de la politique budgétaire expansionniste pour rétablir la croissance économique est limitée.

  • Titre traduit

    Twin deficits dynamics in the context of macroeconomic


  • Résumé

    The thesis presents highly topical macroeconomic imbalances problem and the related twin deficit phenomenon. Innovative distance-based methodology inspired by an algebraic term of the metric space allows to identify sources of the macroeconomic divergence, which are, in our case, the current account and the indebtedness. These factors are responsible for macroeconomic divergence in the world as well as in Europe, which suggests an importance of the twin deficit analysis. Text-mining, analysis of the content and systematic classification of the scientific papers on twin deficits reveal a dominance of the Mundell-Fleming approach and the Ricardian equivalence, confirmed mainly in developed countries. Twin deficit hypothesis in 14 countries of the EU15 in the context of the important public debt is tested by panel data threshold model. The model confirms twin deficit hypothesis only if a public debt-to-GDP ratio is of the range from 40.2% to 96.6%. The Ricardian equivalence is valid in the regime of the public debt-to-GDP higher than 96.6% (threshold model) or 93% (dynamic model explaining an asymmetric impact of the public debt on economic growth). One deficit does not deepen the second one, but efficiency of the expansionary fiscal policy to reestablish an economic growth is importantly reduced at this indebtedness level.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.