Giovani musulmani figli di immigrati e cittadinanza. Un'analisi delle rappresentazioni sociali in Italia alla luce del caso francese

par Daniela Trucco

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Éric Savarese et de Andrea Pirni.

Soutenue le 23-09-2015

à Nice en cotutelle avec l'Università degli studi (Gênes, Italie) , dans le cadre de École doctorale Droit Et Sciences politiques, Économiques et de Gestion (Nice) , en partenariat avec Équipe de recherche sur les mutations des États européens et de la société (Nice) (équipe de recherche) et de Equipe de Recherche sur les Mutations de l'Europe et de ses Sociétés / ERMES (laboratoire) .

Le président du jury était Christophe Roux.

Le jury était composé de Éric Savarese, Andrea Pirni, Christophe Roux, Rita Bichi, Sophie Duchesne, Paolo Parra Saiani.

Les rapporteurs étaient Rita Bichi, Sophie Duchesne.

  • Titre traduit

    Jeunes musulmans enfants d'immigrés et citoyenneté. Une analyse des représentations sociales en Italie au miroir du cas français


  • Résumé

    Après avoir été un pays d'émigration pendant plus d'un siècle, l'Italie a connu trente ans d'immigrations internationales. Dans ce contexte, la question se pose aujourd'hui de la citoyenneté des jeunes enfants d'immigrés, dans le sens formel d'accès à la nationalité – aujourd'hui fondé sur le droit du sang, et sur un mode d'acquisition iure soli subordonnée à la résidence, à une déclaration de volonté de l'intéressé, et différée à sa majorité – et dans le sens substantiel d'inclusion dans la communauté politique. La thèse a l'objectif d'ouvrir à l'enquête empirique ce concept – central dans la science politique mais également «essentiellement contesté» - dans ses relations aux sphères du national, du religieux et du politique, et de repenser ainsi la question de la citoyenneté nationale. Elle se constitue de deux parties : l'analyse des représentations sociales de la citoyenneté au sein d'un groupe de «jeunes musulmans enfants d'immigrés» dans la ville de Gênes – aboutissant sur la construction de trois «modèles de citoyenneté» ; et une enquête de terrain au sein d'associations dites «de jeunes musulmans» ou « enfants d'immigrés », et au sein de l'Ufficio Cittadinanza del Comune di Genova. L'ethnographie permet de compléter l'analyse en prenant en considération les pratiques et les processus par lesquels différentes significations de la citoyenneté sont négociées par une pluralité d'acteurs au sein de relations de pouvoir. Une approche comparative construisant le cas français comme « cas miroir » permet de mettre en discussion la conception hyper-typée opposant « nation ethnique » et « nation éthique », et de proposer quelques pistes de montée en généralité théorique.


  • Résumé

    After more than a hundred years of massive emigration and about thirty of immigration, Italy now faces the issue of second generation immigrants' citizenship, both in the sense of the acces to legal status of citizen – now based on ius sanguinis, with the possibility of acquiring the citizenship iure soli at the age of eighteen under the condition of permanent residence and following an expression of intent – and in the substancial sense of inclusion within the political community.This dissertation has the aim to open the concept of citizenship – as central in the political science as it is «essentially contested» - to empirical research, in its connections with national, religious and political spheres, leading to a rethinking of the national citizenship question. It is broadly devided into two parts : in the first, social representations of citizenship among a groupe of «young muslim immigrants children» are analysed, leading to three «models of citizenship»; in the second, a fieldwork within «young muslim immigrants children» associations and within the Citizenship Office of Genoa Municipality is realised. Ethnography permits to complete the analyses by taking into accout practices and processes through wich different meanings of citizenship are negociated, among power relations. A comparative approach adopting the French case as a «mirror» to the Italian one, allows to discuss a stereotyped opposition between «ethnical» and «ethical» nations, and propose a few paths to theoretical generalization.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.