Études empiriques de la courbe environnementale de Kuznets : une approche par l’empreinte écologique

par Marie-Sophie Hervieux

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Olivier Darné.


  • Résumé

    Nous étudions la relation Développement économique – Environnement à travers l’hypothèse de la Courbe Environnementale de Kuznets (CEK). Nous utilisons l’empreinte écologique (EE) comme indicateur de pression environnementale. Dans une première partie, nous présentons le cadre d’analyse, une revue détaillée des études publiées selon l’indicateur environnemental retenu et une revue exhaustive des études concernant le CO2 publiées en 2012 et 2013 afin d’apporter une photographie du domaine. Dans une seconde partie, nous proposons 3 études empiriques. La première est consacrée à l’analyse de la relation PIB – EE en séries temporelles pour 7 pays d’Amérique Latine de 1961 à 2007. L’hypothèse de la CEK n’est pas vérifiée mais une relation linéaire est détectée pour la plupart des pays. Une relation de long terme est également détectée pour le Brésil et l’Uruguay. Une deuxième étude s’intéresse à la relation de 1971 à 2007 sur un échantillon élargi. Nous proposons une approche côté consommation et une autre côté production en ajoutant des variables explicatives à notre modèle ARDL pour détailler la relation. La CEK n’est pas validée. Concernant les variables explicatives supplémentaires, les résultats sont mixtes mais cohérent avec ce qui était attendu. Enfin, une troisième étude fournit une comparaison de la relation de la CEK en fonction de trois indicateurs environnementaux : le CO2, le SO2 et l’EE. L'échantillon concerne 15 pays (développés et en développement) sur la période 1961-1990. Au terme de l’analyse économétrique, l'hypothèse de la CEK n'est pas vérifiée, mais nous notons que la hausse du PIB a un impact plus fort sur l’EE que sur le CO2 et que sur le SO2.

  • Titre traduit

    Empirical Studies of Environmental Kuznets Curve : an Ecological Footprint based approach


  • Résumé

    In this thesis we examine the relationship between economic development and environment through the Environmental Kuznets Curve (EKC) hypothesis. We use the ecological footprint (EF) as environmental degradation indicator. In the first part, we present the analytical framework, a detailed review of published studies according to selected environmental indicators and a detailed review of published studies on CO2 in 2012 and 2013 to provide a picture of the current domain. In a second part, we propose 3 empirical studies. A first study is devoted to the analysis of the relationship between GDP and EE through a time series analysis for seven Latin American countries from 1961 to 2007. The hypothesis of EKC is not supported for any country, and a linear relationship is rather detected for most of them. A long-term relationship is also detected for Brazil and Uruguay. A second study examine the relationship from 1971 to 2007 on a larger sample. We propose both consumption side and production side approaches and we add several explicative variables to our ARDL model. The EKC is supported for no one. For additional explicative variables, the results are mixed but consistent with what was expected. Finally, a third study provides a comparison of the EKC relationship based on three environmental indicators: CO2, SO2 and EE. The sample covers 15 (developed and developing) countries over the period 1961 - 1990. At the end of the econometric analysis, there is no evidence of an EKC but we note that economic growth has a stronger impact on EE than on CO2, and on SO2.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (302 p.)
  • Annexes : Notes bibliogr. en fin de chapitre

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Droit et Sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.