Vers la notion de théâtralité pédagogique : une modélisation à partir de l'Emile de Rousseau

par Sylvie Fontaine

Thèse de doctorat en Sciences de l'Education

Sous la direction de Michel Fabre.

Soutenue en 2015

à Nantes , dans le cadre de École doctorale Cognition, éducation, interactions (Nantes) , en partenariat avec Centre de recherches en éducation (Nantes) (laboratoire) et de Université Nantes-Angers-Le Mans - COMUE (autre partenaire) .


  • Résumé

    La théâtralité est-elle le propre d’un enseignement magistral ou participe-t-elle des pédagogies actives ? Cette recherche entend répondre à cette question. Elle s’inscrit dans la lignée de travaux qui voient dans le théâtre un révélateur des impensés de la situation pédagogique (Runtz-Christan, 2000 ; Pujade-Renaud, 1983), ou une pratique ayant un rôle de catalyseur (Aden, 2012 ; Archieri, 2013). Elle prend comme source de réflexion l’Émile de Rousseau (1762). Dans les deux premiers livres de cette oeuvre fondatrice, cinq leçons sont « mises en scène », fournissant un corpus pertinent pour réfléchir à la question de la théâtralité des situations pédagogiques, quand on connaît par ailleurs les prises de position de Rousseau contre le théâtre dans La Lettre à d’Alembert (1758) et sa théorie des signes (Starobinski, 1971 ; Derrida, 1967), capitale dans sa pensée pédagogique. Le choix méthodologique d’une lecture dramaturgique (Dort, 1986) de ces saynètes montre que la théâtralité, omniprésente, traverse les grands enjeux éducatifs de l’Émile : métaphysique, épistémologique, relationnel, social (Fabre, 2012). La conclusion propose un modèle construit autour de deux axes communs aux problématiques du théâtre et de la pédagogie, articulés aux processus « enseigner », « former », « apprendre » décrits par Houssaye (1988) : l’axe de la relation maître-élève (ou acteur-spectateur), entre narcissisme et effacement, et celui des signes, entre signes-obstacles, (verbalisme ou histrionisme), et transparence (les choses, la performance théâtrale). Il constitue l’ébauche d’un outil d’analyse des pratiques enseignantes à l’aune de ce que nous nommons leur « théâtralité pédagogique ».

  • Titre traduit

    Towards the concept of theatricalness teaching : a modeling starting from Emile de Rousseau


  • Résumé

    Is theatricalness the min feature of a lecturing or part of an active pedagogical approach? This research intends to answer this question. It falls under the line of work which sees in the theatre revealing unfamiliar ideas of the teaching situation or a practice having a role of catalyst (Aden, 2012; Archieri, 2013). It takes as its source the of reflection Émile, Rousseau (1762). In the first two books, five lessons are “productions”, providing a relevant corpus to think of the question of the theatricalness of the teaching situations, when one in addition knows the standpoint of Rousseau against the theatre in the Lettre à d’Alembert (1758) and its theory of the signs (Starobinski, 1971; Derrida, 1967), capital in its teaching thought. The methodological choice of a dramaturgic reading (Dort, 1986) of these plays shows that theatricalness, omnipresent, crosses the great educational challenges of Émile: metaphysics, epistemological, relational, social (Fabre, 2012). The conclusion proposes a model built around two axes that can be found in the theatre and pedagogy, articulated with the processes “to teach”, “to form”, “to learn” described by Houssaye (1988) : the axis of the relation Master-raises (or actor-spectator), between narcissism and obliteration, and that of the signs, between sign-obstacles, (verbalism or histrionism), and transparency (the things, the theatrical performance). It constitutes the outline of a tool for analysis of the teaching practices by reference to their theatricalness

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (276 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 337-348. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Théâtrothèque Gaston Baty (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : DC 519
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.