Romains et latins : récit et histoire de la Haute République jusqu'à l'abolition de la Ligue latine (509-338 av. J.-C.)

par Nicolas L. J. Meunier

Thèse de doctorat en Langues et littératures anciennes

Sous la direction de Bernard Mineo et de Lambert Isebaert.


  • Résumé

    This study is made up of two parts, aiming to combine two approaches often dissociated within modern historiography : a narrative and a historical one. The version of history handed down by tradition about the Early Republic is structured around the struggle of the orders and more specifically around three bones of contention : the issue of debts , the agrarian laws and the sharing of the consular power. These three temes have been selected as the approach paths in both parts of this study. The research carried out in this way has led to a better understanding of how tradition was elaborated from a narrative point of view : it first confirms taht the concordia-discordia concepts are the basis of the whole construction of the narrative, then demonstrates the existence of a set of four master patterns for staging one of the four possible types of social struggle (traditional or inverted patricio-plebeian struggle, patricio-patrician or plebeio-plebeian struggle) : such variation can be explained by the fact that many historical elements available to the narrator did not fit the traditional theme of the struggle of the orders. Secondly, our research shows that these narrative tools were used to reinterpret a history that was not that of Rome alone, but of the Latin League as a whole : with the key to interpretation previously identified, but also thanks to many contradictions pervading the narrative, it is possible to trace the stages of formation of the federal army and institutions, but also the various means used by Rome to gradually get hold of the Latin League.


  • Résumé

    L'étude menée ici est consultée de deux parties, avec l'objectif de combiner deux approches souvent dissociées dans l'historiographie moderne : une première analyse narrative et une seconde historique. La version de l'Histoire transmise par la tradition est stucturée autour du conflit patricio-plébéien et plus précisément autour de trois pommes de discorde : la question des dettes, celle des lois agraires et celle du partage du pouvoir consulaire. Ces trois thématiques constituent les axes d'approche dans chacune des deux parties de la thèse. La recherche ainsi conduite a permis de mieux comprendre la manière dont la tradition fut élaborée sur le plan narratif : elle confirme que les concepts de concordia-discordia sont à la base de toute la construction du récit et démontre l'existence d'un jeu inversé de quatre schémas directeurs permettant de mettre en scène l'un des quatre types de conflit social (patricio-plébéien traditionnel ou inversé, patricio-patricien ou plébéio-plébéien). Une telle variation s'explique par le fait que nombre d'éléments historiques à disposition du narrateur ne s'accordaient pas avec le thème traditionnel de al lutte des ordres. Dans un second temps, notre recherche fait apparaître que ces outils narratifs ont servi à réinterpréter une histoire qui n'était pas celle de Rome seulement , mais de l'ensemble de la Ligue latine. Grâce à la clé de lecture précédemment identifiée, mais aussi aux nombreuses contradictions émaillant le récit, il est possible de retrouver les étapes de formation de l'armée et des institutions fédérales, mais aussi les différents moyens utilisés par Rome pour mettre progressivement la main sur la Ligue.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (405 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 411-436. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 15 NANT 3031
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.