Etude des interactions muscle-tendon : contribution à l'analyse des déterminants de la performance motrice explosive

par Hugo Hauraix

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Antoine Nordez et de Sylvain Dorel.

Soutenue en 2015

à Nantes , dans le cadre de École doctorale Cognition, éducation, interactions (Nantes) , en partenariat avec Université Nantes-Angers-Le Mans - COMUE (autre partenaire) .


  • Résumé

    The characterisation of muscular properties has been largely developed on both fiber and isolated muscle. The development of ultrasound devices has allowed to study the behaviour of the muscle fascicles in vivo and non-invasively. Nowadays the classical methods used to in vivo characterize the muscular properties are actually doubtful due to the observed muscle-tendon interactions during contractions. Globally, the muscle capacity to produce maximal shortening velocity remains unexplored and unclear. The present thesis aims to evaluate the determinants of performance in the production of explosive movements using ultrafast ultrasound. This thesis is the first work reporting the in vivo maximal shortening velocity of the fascicles. The human capacity to produce high articular velocities is mainly determined by the fascicles’ maximal shortening velocity. Despite its probable influence, the organization of musculararticular does not seem to help for a better understanding of the capacity to produce high movement velocities. The contribution of tendinous tissues highlights the importance of muscle-tendon interaction even during maximal concentric contractions. New insights about the limits of human performance were here introduced by the studies conducted during this thesis.


  • Résumé

    La caractérisation des propriétés intrinsèques du muscle a largement été développée sur fibre ou muscle isolé. L’avènement de l’échographie en temps réel a permis d’apprécier le comportement des faisceaux musculaires in vivo et de façon non-invasive. Les méthodes jusqu’à présent utilisées afin de caractériser les propriétés intrinsèques du muscle in vivo sont actuellement remises en question par la présence d’interactions muscle-tendon au cours de la contraction. De manière plus générale, la capacité du muscle à produire une vitesse maximale de mouvement reste peu étudiée et mal comprise dans la littérature. L’objectif de ce travail de thèse était d’évaluer les déterminants de la performance dans la production de mouvements explosifs à partir de l’échographie ultrarapide. Ce travail a été le premier à avoir rapporté une vitesse maximale de raccourcissement des faisceaux musculaires in vivo. La capacité d’un individu à produire une vitesse maximale articulaire élevée est principalement déterminée par la vitesse maximale de ses faisceaux musculaires. Malgré son influence probable, l’organisation musculo-articulaire ne semble pas nous aider à mieux appréhender la capacité à produire des vitesses de mouvement élevées. La contribution des tissus tendineux souligne l’importance des interactions muscle-tendon même lors de contractions concentriques maximales. De nouvelles connaissances sur les limites de la performance humaine ont été apportées par les différentes études menées au cours de cette thèse.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (224 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 190-203. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.