The language borrowers : a study of how French-English bilingual children borrow phrases from musical, audio-visual, poetic, and narrative input

par Catrin Peterson Bellay

Thèse de doctorat en Anglais

Sous la direction de Andy Arleo.


  • Résumé

    This dissertation reports on a longitudinal case study of four children's acquisition of two first languages (French and English) in the home. Specifically, it examines their use of phrases from songs, stories, and audio-visual media, a phenomenon which we have labelled borrowing. We propose a new definition of borrowing as a linguistic phenonmenon which can occur within languages as well as across languages. A "verbatim borrowing" is an exact repetition of a source phrase inserted into discourse. A "rephrased borrowing" contains elements which have been adapted to suit its use in a new context. We also distinguish between "referential borrowing" and "non-referential borrowing. " Three types of linguistic or discursive triggers can cause borrowing to occur : a preceding utterance, an ongoing conversational routine, or the general context can trigger a memory of a phrase from a source text. Thanks to repeated and interactive shared experience of these linguistically and culturally rich source texts, children memorise fixed formulas and learn to identify variable slots in constructions. When borrowing phrases, they not only demonstratethe mapping of semantic and pragmatic meanings onto phrases, but also the ability to perform the syntactic operations required for the production of their own creative variations of source texts. This study highlights the beneficial role that songs, stories, and audio-visual media can play in the acquisition and maintenance of the minority language in a context of child bilingualism.

  • Titre traduit

    The langage borrowers. A study of how franch-english bilingual children borrow phrases from musical, audio-visual, poetic, and narrative input


  • Résumé

    Cette étude de cas longitudinale porte sur les productions langagières de quatre enfants dans un contexte d'acquisition bilingue ( français-anglais) simultanée en famille, et plus particulièrement leur utilisation des séquences tirées des récits, comptines, et supports audiovisuels. Le phénomène observé est défini en tant qu'emprunt ; nous proposons une conceptualisation de l'emprunt comme phénomène langagier susceptible d'avoir lieu au sein d'une même langue, et non seulement entre deux langes différentes. Un « emprunt verbatim » est une séquence empruntée mot pour mot et insérée dans le discours. Un « emprunt adapté » est une séquence dont quelques éléments du texte source ont été changés de manière à l'adapter à sa nouvelle utilisation. On distingue aussi entre « emprunt référentiel » et « emprunt non-référentiel ». Trois types d'éléments discursifs ou linguistiques peuvent déclencher un emprunt : un énoncé antérieur, une conversation, ou le contexte général rapellent une séquence ou un texte source. Grâce à l'expérience répétitive et interactive du partage des textes sources, l'enfant mémorise des séquences fixes et apprend à identifier et à manipuler les éléments variables des constructions. Il établit des liens sémantiques et pragmatiques entre les séquences des récits et chansons et des situations de communication réelles. Cette étude souligne le rôle avantageux que peuvent jouer des récits, des chansons, et des supports audiovisuels pour l'acquisition et le maintien de la langue minoritaire en situation d'acquisition bilingue.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (362, 145 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 349-362. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.