Sécurité et sûreté maritimes dans le golfe de Guinée : Diagnostic et évaluation des politiques pour un apport conceptuel et pratique de la sécurisation maritime régionale

par Daenis Otsa'a Nguema

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Jacques Guillaume.

Soutenue en 2015

à Nantes , dans le cadre de Ecole doctorale Droit, Economie-Gestion, Sociétés, Territoires (Nantes) , en partenariat avec GEOLITTOMER-Nantes (laboratoire) .


  • Résumé

    One limited to the simple role of communication channel used to search for new unknown lands with the use of resources, maritime spaces and their related activities have gradually evolved into a controversial topic today. The issues have also presented threats and risks of vulnerability, associated with binomial “safety-security”, in a field where economies and populations have a strong maritime emphasis. This paradoxical maritime trend has not been overlooked by the coastal State of the Gulf of Guinea (the Ivory Coast to Angola), which were already involved at the beginning of the negotiations which led to what was called, the “Yalta sea” (in reference to the Montego Bay Convention of December 10, 1982). Today, they are trying to find solutions to the phenomenon of maritime insecurity through more community responses rather than individual ones. As part of global geography of strategic regions, they cannot and must not remain on the sidelines of the acceleration of security and logistics, which require different levels of communal sharing of control and prevention methods. But, while it is no longer time for the prevarication of communal sharing efforts, it is time for the assessment of policies used up to now, which have, to some degree, shown to be limited. In fact, regional maritime insecurity is not potentially or spatially manifested in the same way, according to the States or regions considered. Yet, despite a disparate consideration of the regional maritime issues, maritime security challenges to be addressed are virtually the same and should guide an in depth study of conceptualization and practical security. This disparity of ideological, structural, material, and technical realities of the manifestation of threat and risk is not adequately addressed in regional cooperation, which by its excessive ambitions and homogenization of the maritime context, hardly takes into account the necessity of an evolutive multi-scalar dimension, based on local and national realities. Within the disciplinary field of geopolitics and maritime geostrategies, and more specifically, the issues of maritime security, this study, which considers national and regional factors of maritime vulnerability through the “Safety-Security” binomial, offers a contribution to the question, “why provide security”, but also “how to provide security”, across four strategies: the diagnosis of maritime vulnerability, the evaluation of responses of States to address it, the spatial heterogeneity of this vulnerability, and to propose multiscalar reforms in light of maritime security regionalism.


  • Résumé

    Jadis limitée au rôle de simple voie de communication servant à la recherche des nouvelles terres inconnues et à la logique d‟un milieu de prélèvement des ressources, l‟image des espaces maritimes et de ses activités associées a progressivement muté vers une considération aujourd‟hui bien plus polémique. Les enjeux ont également drainé des menaces et risques de vulnérabilité incarnés par le binôme « sécurité-sûreté » dans un domaine où les économies et les populations « se maritimisent » fortement. Cette tendance maritime paradoxale n‟a pas épargné les États côtiers du golfe de Guinée (de la Côte d‟Ivoire à l‟Angola) qui, déjà présents à l‟aube des premières négociations ayant conduit à ce que l‟on qualifia de « Yalta de la mer » (en référence à la Convention de Montego Bay du 10 décembre 1982), tentent aujourd‟hui de trouver des solutions au phénomène de l‟insécurité maritime par des réactions bien plus communautaires qu‟individuelles. Faisant partie d‟une géographie mondiale des régions stratégiques, ils ne peuvent et ne doivent rester en marge de l‟accélération des logiques sécuritaires qui nécessitent à différentes échelles une mutualisation commune des moyens de lutte et de prévention. Mais pour eux, si le temps n‟est plus à la tergiversation à propos de l‟intérêt que représente cette mutualisation commune des efforts, l‟heure est au diagnostic des politiques exercées jusqu‟à présent et qui ont quelque peu prouvé leurs limites. En effet, l‟insécurité maritime régionale ne se manifeste pas potentiellement et spatialement de la même façon selon les États ou les milieux considérés. Pourtant, malgré une considération disparate de l‟enjeu du fait maritime régional, les défis à relever pour la sécurisation maritime sont sensiblement identiques et doivent guider une réflexion profonde sur la conceptualisation et la pratique sécuritaire. Cette disparité des réalités idéologiques, structurelles, matérielles et techniques de la manifestation de la menace et du risque n‟est pas assez considérée dans les logiques de coopération régionale qui, par excès d‟ambition et d‟homogénéisation précipitée du contexte maritime ne tiennent pas compte ou très peu de la nécessité d‟une dimension évolutive multiscalaire partant des réalités locales et nationales. Inscrite dans le champ disciplinaire de la géopolitique et de la géostratégie des mers et des océans, plus précisément de la problématique de l‟enjeu maritime sécuritaire, cette réflexion qui porte sur les facteurs nationaux et régionaux de la vulnérabilité maritime par le binôme « sécurité-sûreté » se propose de contribuer au questionnement du « pourquoi sécuriser » mais aussi du « comment sécuriser » à travers quatre axes, à savoir, le diagnostic de la vulnérabilité maritime, l‟évaluation des réponses des États pour y faire face, le caractère de l‟hétérogénéité spatiale de cette vulnérabilité et de proposer des réformes multiscalaires en vue du régionalisme maritime sécuritaire de conviction.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (505 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 443-467. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 15 NANT 3004
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.