Apprendre à naviguer à l'aide d'une carte en course d'orientation : contribution à la compréhension de l'expérience vécue par des débutants lors d'un cycle d'enseignement

par Martin Mottet

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Jacques Saury.

Soutenue en 2014

à Nantes , dans le cadre de École doctorale Cognition, éducation, interactions (Nantes) , en partenariat avec Laboratoire Motricité, Interactions, Performance (laboratoire) .


  • Résumé

    This thesis aimed to make a contribution to the knowledge of the activity and learning of spatial map-aided navigation in complex and uncertain environments with novice orienteers during an 18 hour teaching unit of orienteering. This research was conducted within the Course of action framework (Theureau, 2006), with the ambition to give an account of the singular character of the experience when novice orienteers are involved in different orienteering tasks. Eight students volunteered for taking part in the study. Three types of data were gathered and analyzed qualitatively and quantitatively: (a) audiovisual tracks of orienteers’ in situ actions and communications recorded thanks to head-cameras, (b) time series of georeferenced tracks gathered with a GPS, and (c) retrospective verbalizations obtained and recorded in self-confrontation interviews. First, the findings allowed to characterize the experience of spatial navigation lived by the novice orienteers in relation with typical recurrent interpretations of the fact of being (or not) on “the right way” and/or of being able (or not) of locating themselves accurately. Secondly, they emphasized the dynamic of the evolution of the orienteers’ activity during the teaching unit in the different orienteering tasks, in relation with the evolution of their performances and with some more specific performance indicators. These findings question the prevailing conceptions in the scientific and technical literature concerning the nature of the problem set to individuals by spatial navigation tasks in large scale natural environments. On the other hand, they empirically describe the embodied, as well as the materially, socially and culturally situated dimension of the experience of spatial navigation. This research opens up on many practical implications in the field of orienteering group teaching.


  • Résumé

    Cette thèse visait à apporter une contribution à la connaissance de l’activité et de l’apprentissage de la navigation spatiale à l’aide d’une carte dans des environnements complexes et incertains chez des orienteurs débutants lors d’un cycle d’enseignement de 18 heures de Course d’Orientation (CO). Cette recherche a été conduite dans le programme du Cours d’action (Theureau, 2006), avec l’ambition de rendre compte du caractère singulier de l’expérience vécue de débutants engagés dans différentes tâches de CO. Huit étudiants en STAPS se sont portés volontaires pour participer à l’étude. Trois types de données ont été recueillies et analysées qualitativement et quantitativement : (a) des traces audiovisuelles des comportements et communications in situ des orienteurs enregistrées grâce à des caméras embarquées, (b) des séries temporelles de traces géoréférencées recueillies à l’aide de GPS, et (c) des verbalisations rétrospectives obtenues et enregistrées lors d’entretiens d’autoconfrontation. Les résultats ont permis en premier lieu de caractériser l’expérience de navigation spatiale vécue par les orienteurs débutants en relation avec des interprétations récurrentes typiques du fait d’être (ou non) sur « la bonne route » et/ou d’être capable (ou non) de se situer de manière précise. Ils ont permis en second lieu de rendre compte de la dynamique de transformation de l’activité des orienteurs au cours du cycle dans les différentes tâches de CO, en relation avec l’évolution de leurs performances et avec certains indicateurs de performance plus spécifiques. Ces résultats permettent de questionner les conceptions dominantes dans la littérature scientifique et technique, relatives à la nature du problème posé aux individus par des tâches de navigation spatiale dans des environnements naturels à grande échelle. Ils décrivent en revanche empiriquement la dimension incarnée, matériellement, socialement et culturellement située de l’expérience de la navigation spatiale. Cette recherche ouvre sur de multiples implications pratiques dans le domaine de l’enseignement collectif de la CO.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (349 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 329-341. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.