Les forêts vosgiennes à l'ère industrielle : Naissance et formation d'une filière bois dans le département des Vosges, de la Révolution à la Grande Guerre 1790-1914

par Eric Tisserand

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Nicolas Stoskopf.


  • Résumé

    Alors que le département des Vosges connaît une importante industrialisation au XIXe siècle, dominée par l'industrie textile (tissages, filatures et blanchiments), comment ses activités traditionnelles du bois ont-elles participé à cet essor économique ? L'exploitation de ses forêts (plus de 200 000 hectares, près de 38 % de la superficie départementale) favorise, dès le début du XIXe siècle, le développement de la fabrication de produits sciés (planches et charpentes), transportés par flottage (sur la Moselle et surtout la Meurthe) pour être vendus hors du département, mais aussi de produits de boissellerie. Le travail du bois connaît ensuite d'importantes mutations à partir des années 1850-1860 et ne reste pas en marge du développement industriel. L'exploitation forestière s'intensifie, grâce à un aménagement plus rationnel des espaces forestiers (rythme annuel des coupes, multiplication des voies de transport), et fournit près de 800 000 m3 de bois par an. Les fabrications, organisées par une majorité de petites et moyennes entreprises familiales, forment progressivement une filière industrielle, par le développement d'activités de première transformation (essor des entreprises de sciage privées), de seconde transformation (industries de la menuiserie, du meuble, de la boissellerie) et d'un secteur de la papeterie utilisant les pâtes de bois. Constituée de 800 entreprises, mobilisant près de 10 000 Vosgiens (patrons et salariés), la filière bois marque fortement de son empreinte le département au début du XXe siècle, et constitue un bel exemple du rôle moteur de la petite industrie dans l' industrialisation progressive et sans révolution de certains territoires.

  • Titre traduit

    The Vosges forests in the age of industrialisation : Birth and formation of a timber industry in the Vosges département from the French Revolution to the Great War 1790-1914


  • Résumé

    In the 19th century as the Vosges département was going through large scale industrialisation dominated by the textile industry, how did its traditional activities linked to logging take part in that economic boom? From the early nineteenth century the exploitation of its forests (occupying more than 200,000 hectares - nearly 38% of the surface of the département) was beneficial to the development of the production of sawn products (boards and roof timbers) floated down the waterways (the Moselle and mainly the Meurthe river) to be sold outside the Vosges. It also boosted the production of various wooden objects and implements. Then the logging industry experienced many changes from the 1850s and 1860s onwards, thus keeping pace with the increasing development of industry. Logging grew thanks to a more rational management of forested areas (annual rhythm of the cuttings, multiplication of the roads devoted to transport) and produced about 800,000 cubic metres of timber annually. The manufacturing organised in small and medium sized family-owned businesses gradually came to form the backbone of an industrial sector through the development of sawmilling activities (booming of family-owned sawmills), manufacturing activities (carpentry, cabinet-making and production of various wooden objects), and also a paper making sector using pulpwood. Comprised of almost 800 businesses employing a nearly 10,000 strong local workforce (managers and employees) the timber industry left a definite print on the Vosges at the turn of the 20th century and gives a fine example of the driving force played by small businesses in the progessive and smooth industrialisation of certain territories.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.