Estimation de la hauteur des arbres à l'échelle régionale : application à la Guyane Française

par Ibrahim Fayad

Thèse de doctorat en Systèmes automatiques et microélectroniques

Sous la direction de Nicolas Baghdadi et de Nicolas Barbier.


  • Résumé

    La télédétection contribue à la cartographie et la modélisation des paramètres forestiers. Ce sont les systèmes optiques et radars qui sont le plus généralement utilisés pour extraire des informations utiles à la caractérisation de ces paramètres. Ces systèmes ont montré des bons résultats pour estimer la biomasse dans certains biomes. Cependant, ils présentent des limitations importantes pour des forêts ayant un niveau de biomasse élevé. En revanche, la télédétection LiDAR s’est avérée être une bonne technique pour l'estimation des paramètres forestiers tels que la hauteur de la canopée et la biomasse. Alors que les LiDAR aéroportés acquièrent en général des données avec une forte densité de points mais sur des petites zones en raison du coût de leurs acquisitions, les données LiDAR satellitaires acquises par le système spatial (GLAS) ont une densité d'acquisition faible mais avec une couverture géographique mondiale. Il est donc utile d'analyser la pertinence de l'intégration des hauteurs estimées à partir des capteurs LiDAR et des données auxiliaires afin de proposer une carte de la hauteur des arbres avec une bonne précision et une résolution spatiale élevée. En outre, l'estimation de la hauteur des arbres à partir du GLAS est difficile compte tenu de l'interaction complexe entre les formes d'onde LiDAR, le terrain et la végétation, en particulier dans les forêts denses. Par conséquent, la recherche menée dans cette thèse vise à: 1) Estimer et valider la hauteur des arbres en utilisant des données acquises par le LiDAR aéroportés et GLAS. 2) évaluer le potentiel de la fusion des données LiDAR (avec les données aéroportées ou satellitaires) et des données auxiliaires pour l'estimation de la hauteur des arbres à une échelle régionale (Guyane française). L'estimation de la hauteur avec le LiDAR aéroporté a montré une EQM sur les estimations de 1,6 m. Ensuite, le potentiel de GLAS pour l'estimation de la hauteur a été évalué en utilisant des modèles de régression linéaire (ML) ou Random Forest (RF) avec des métriques provenant de la forme d'onde et de l'ACP. Les résultats ont montré que les modèles d’estimation des hauteurs avaient des précisions semblables en utilisant soit les métriques de GLAS ou les composantes principales (PC) obtenues à partir des formes d’onde GLAS (EQM ~ 3,6 m). Toutefois, un modèle de régression (ML ou RF) basé sur les PCs est une alternative pour l'estimation de la hauteur, car il ne nécessite pas l'extraction de certaines métriques de GLAS qui sont en général difficiles à dériver dans les forêts denses.Finalement, la hauteur extraite à la fois des données LiDAR aéroporté et GLAS a servi tout d'abord à spatialiser la hauteur en utilisant les données environnementales cartographiées. En utilisant le RF, la spatialisation de la hauteur des arbres a montré une EQM sur les estimations de la hauteur de 6,5 m à partir de GLAS et de 5,8 m à partir du LiDAR aéroporté. Ensuite, afin d'améliorer la précision de la spatialisation de la hauteur, la technique régression-krigeage (krigeage des résidus de la régression du RF) a été utilisée. Les résultats de la régression-krigeage indiquent une diminution de l'erreur quadratique moyenne de 6,5 à 4,2 m pour les cartes de la hauteur de la canopée à partir de GLAS, et de 5,8 à 1,8 m pour les cartes de la hauteur de la canopée à partir des données LiDAR aéroporté. Enfin, afin d'étudier l'impact de l'échantillonnage spatial des futures missions LiDAR sur la précision des estimations de la hauteur de la canopée, six sous-ensembles ont été extraits de de la base LiDAR aéroporté. Ces six sous-ensembles de données LiDAR ont respectivement un espacement des lignes de vol de 5, 10, 20, 30, 40 et 50 km. Finalement, en utilisant la technique régression-krigeage, l’EQM sur la carte des hauteurs était de 1,8 m pour le sous-ensemble ayant des lignes de vol espacés de 5 km, et a augmentée jusqu’à 4,8 m pour le sous-ensemble ayant des lignes de vol espacés de 50 km.

  • Titre traduit

    Canopy height estimation on a regional scale : Application to French Guiana


  • Résumé

    Remote sensing has facilitated the techniques used for the mapping, modelling and understanding of forest parameters. Remote sensing applications usually use information from either passive optical systems or active radar sensors. These systems have shown satisfactory results for estimating, for example, aboveground biomass in some biomes. However, they presented significant limitations for ecological applications, as the sensitivity from these sensors has been shown to be limited in forests with medium levels of aboveground biomass. On the other hand, LiDAR remote sensing has been shown to be a good technique for the estimation of forest parameters such as canopy heights and above ground biomass. Whilst airborne LiDAR data are in general very dense but only available over small areas due to the cost of their acquisition, spaceborne LiDAR data acquired from the Geoscience Laser Altimeter System (GLAS) have low acquisition density with global geographical cover. It is therefore valuable to analyze the integration relevance of canopy heights estimated from LiDAR sensors with ancillary data (geological, meteorological, slope, vegetation indices etc.) in order to propose a forest canopy height map with good precision and high spatial resolution. In addition, estimating forest canopy heights from large-footprint satellite LiDAR waveforms, is challenging given the complex interaction between LiDAR waveforms, terrain, and vegetation, especially in dense tropical and equatorial forests. Therefore, the research carried out in this thesis aimed at: 1) estimate, and validate canopy heights using raw data from airborne LiDAR and then evaluate the potential of spaceborne LiDAR GLAS data at estimating forest canopy heights. 2) evaluate the fusion potential of LiDAR (using either sapceborne and airborne data) and ancillary data for forest canopy height estimation at very large scales. This research work was carried out over the French Guiana.The estimation of the canopy heights using the airborne showed an RMSE on the canopy height estimates of 1.6 m. Next, the potential of GLAS for the estimation of canopy heights was assessed using multiple linear (ML) and Random Forest (RF) regressions using waveform metrics and principal component analssis (PCA). Results showed canopy height estimations with similar precisions using either LiDAR metrics or the principal components (PCs) (RMSE ~ 3.6 m). However, a regression model (ML or RF) based on the PCA of waveform samples is an interesting alternative for canopy height estimation as it does not require the extraction of some metrics from LiDAR waveforms that are in general difficult to derive in dense forests, such as those in French Guiana. Next, canopy heights extracted from both airborne and spaceborne LiDAR were first used to map canopy heights from available mapped environmental data (geological, meteorological, slope, vegetation indices etc.). Results showed an RMSE on the canopy height estimates of 6.5 m from the GLAS dataset and of 5.8 m from the airborne LiDAR dataset. Then, in order to improve the precision of the canopy height estimates, regression-kriging (kriging of random forest regression residuals) was used. Results indicated a decrease in the RMSE from 6.5 to 4.2 m for the regression-kriging maps from the GLAS dataset, and from 5.8 to 1.8 m for the regression-kriging map from the airborne LiDAR dataset. Finally, in order to study the impact of the spatial sampling of future LiDAR missions on the precision of canopy height estimates, six subsets were derived from the airborne LiDAR dataset with flight line spacing of 5, 10, 20, 30, 40 and 50 km (corresponding to 0.29, 0.11, 0.08, 0.05, 0.04, and 0.03 points/km², respectively). Results indicated that using the regression-kriging approach, the precision on the canopy height map was 1.8 m with flight line spacing of 5 km and decreased to an RMSE of 4.8 m for the configuration for the 50 km flight line spacing.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.