Modélisation de la dynamique des rentabilités des hedge funds : dépendance, effets de persistance et problèmes d’illiquidité

par Mohamed-Ali Limam

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Michel Terraza et de Virginie Terraza.

Soutenue le 15-12-2015

à Montpellier , dans le cadre de École doctorale Economie Gestion de Montpellier (2015-.... ; Montpellier) , en partenariat avec Laboratoire montpelliérain d'économie théorique et appliquée (Montpellier) (laboratoire) et de Laboratoire Montpelliérain d'Économie Théorique et Appliquée / LAMETA (laboratoire) .

Le jury était composé de Michel Terraza, Virginie Terraza, Walter Briec, Jamel Trabelsi, Valérie Mignon.

Les rapporteurs étaient Walter Briec, Jamel Trabelsi.


  • Résumé

    Dans cette thèse nous combinons les processus à mémoire longue ainsi que les modèles à changement de régime markovien afin d’étudier la dynamique non linéaire des rentabilités des hedge funds et leur exposition au risque de marché. L’attractivité des hedge funds réside dans leur capacité à générer des rentabilités décorrélées avec celles des actifs traditionnels tout en permettant d’améliorer les rentabilités et/ou de réduire le risque, indépendamment des conditions de marché. Cependant, certaines spécificités des rentabilités des hedge funds (non linéarité, asymétrie et présence d’une forte autocorrélation émanant des problèmes d’illiquidités) remettent en cause cet aspect qui n’est valable que dans un univers gaussien. Nous adoptons de ce fait une approche économétrique permettant de réconcilier la notion de mémoire longue et celle de la persistance pure des performances. Nous mettons l’accent sur le risque de confusion entre vraie mémoire longue et mémoire longue fallacieuse dans la mesure où certains processus peuvent générer des caractéristiques similaires à celles des processus à mémoire longue. Il ressort de cette étude non seulement l’insuffisance des modèles standards à prendre en compte les caractéristiques des séries des rentabilités financières mais aussi la pertinence du recours aux modèles mixtes pour mieux cerner l’ensemble de ces spécificités dans un cadre unifié. Le modèle Beta Switching ARFIMA-FIGARCH que nous proposons révèle la complexité de la dynamique des rentabilités des hedge funds. Il est donc nécessaire de mieux appréhender cette dynamique afin d'expliquer convenablement les interactions qui existent entre les hedge funds eux-mêmes et entre les hedge funds et les marchés standards. La composante mémoire longue est prise en compte à la fois au niveau de la moyenne conditionnelle à travers le processus ARFIMA ainsi qu’au niveau de la variance conditionnelle à travers plusieurs spécifications des processus hétéroscédastiques fractionnaires notamment les processus FIGARCH, FIAPARCH et HYGARCH. Cette modélisation mieux adaptée aux spécificités des hedge funds met en évidence le risque caché de ces derniers et représente une nouvelle perspective vers laquelle les gérants et les responsables d’agence pourraient s’orienter.

  • Titre traduit

    Hedge Funds return modelling : Serial correlation, persistence effects and liquidity problems


  • Résumé

    In this thesis we combine long memory processes and regime switching models to study the nonlinear dynamics of hedge funds returns and their exposure to market risk. The attractiveness of hedge funds lies in their ability to generate returns uncorrelated to those of traditional assets while allowing to improve returns and/or reduce the risk, regardless of market conditions. However, some specificity of returns of hedge funds as their nonlinear and asymmetric nature as well as the presence of a strong autocorrelation in related to illiquidity problems make this aspect only valid in a Gaussian framework. In this study, we adopt an econometric approach that reconciles the notion of long memory and that of pure performance persistence. In this regard, we focus on the risk of confusion between real and spurious long memory long memory since certain processes can generate similar characteristics to that of long memory processes. It appears from this study not only the inadequacy of standard models to take into account the characteristics of the series of financial returns but also the relevance of using mixed models to better understand all of these features within a unified framework. The Beta Switching ARFIMA-FIGARCH mode we suggest reveals the complexity of hedge fund return dynamics and proves the need to better understand the dynamics of returns of hedge funds in order to explain the interactions between hedge funds themselves and between hedge funds and standard markets. The long memory component is taken into account both at the conditional mean through the ARFIMA process and at the conditional variance through several specifications heteroscedatic fractional processes including FIGARCH, FIAPARCH and HYGARCH models. This model take into account several features of hedge fund returns, highlights their hidden risks and represents a new perspective to which managers could move.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Droit, Science politique, Economique et Gestion.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.