Rapports de force : usages et circulation des objets rituels en milieu Mitsogho au Gabon

par Amélie Mogoa Boussengui

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Gaetano Ciarcia.

Le président du jury était Joseph Tonda.

Le jury était composé de Julien Bonhomme.

Les rapporteurs étaient André Mary.


  • Résumé

    À partir d'enquêtes effectuées entre 2007 et 2013, cette thèse interroge les usages des objets rituels en milieu mitsogho au Gabon, leurs itinéraires dans les espaces ruraux et urbains, ainsi que les rapports de force qu'ils engendrent au sein des familles, des communautés et, à l'échelle nationale, dans les sphères publiques du culturel et du politique. Dans cette perspective, notre étude décrit et interprète les passages de ces objets d'une génération à une autre dans le cadre lignager ; leur sortie des frontières coutumières ; leur circulation entre les divers marchés par lesquels ils transitent ; les agissements de leurs propriétaires ou utilisateurs (comme, par exemple, les initiés et les nganga-misoko) ; les conflits qu'ils suscitent et véhiculent. L'analyse des pratiques et des discours que nous avons observés et recueillis, nous révèle que, selon l'itinéraire emprunté, ces objets transmettent des significations socialement partagées sur la maladie, les sorts, la mort, l'échec, le chômage, qui se cristallisent souvent sur et autour les diverses figures de la sorcellerie. De par leur conversion en pièces aussi muséographiques et patrimoniales, ces objets ont acquis également la qualité contemporaine de biens culturels.

  • Titre traduit

    Ratio power. Uses and circulation of the ritual objects among the Mitsogho people in Gabon : uses and circulation of the ritual objects among the Mitsogho people in Gabon


  • Résumé

    From the written documents, numerous assessments, and field surveys performed from 2007 to 2013, I shall analyze in this Thesis the religious and ritual objects among the Mitsogho people in Gabon, the meaning that they receive in their itinerary between cities and villages, as well as ratio of power that they create in families, in the community, and at the national level including the collection of these objects by the political body. In other words it is a matter of understanding the multiple, the transmissions of these objects from one generation to another in the framework of lineage, in the trans-border exit as defined by the initiated people, for functions beyond the context of manufacturing, and their circulation between the markets and customers (the initiate people and the nganga-misoko, for instance), and just as implicit or explicit battle that affect them. Through the local speeches, we can see that the objects embody a sort of social and symbolic meaning the initiate people, according to the path they follow, and that sicknesses, curses, death, failure, and unemployment etc…often crystallize on the use of religious and ritual objects, word of a so-called witchcraft.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.