Une philosophie mise en question : lecture de la correspondance entre Descartes et Elisabeth

par Delphine Coquard

Thèse de doctorat en Études psychanalytiques

Sous la direction de Jean-Daniel Causse et de Marie-Jean Sauret.

Soutenue le 05-05-2015

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; ....-2014) , en partenariat avec Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales (Montpellier) (laboratoire) et de Centre de Recherches Interdisciplinaires en Sciences humaines et Sociales de Montpellier / CRISES (laboratoire) .

Le président du jury était Pascale Macary.

Les rapporteurs étaient Bertrand Ogilvie.


  • Résumé

    Une philosophie mise en question.Lecture de la correspondance entre Descartes et Elisabeth.La correspondance entre Descartes et Elisabeth porte sur la question théorique de l'union de l'âme et du corps mais s'articule rapidement à la question de la guérison du corps par l'âme du fait de la « mélancolie » d'Elisabeth et des interrogations qu'elle adresse à Descartes. Toujours décrite comme un moment philosophique exceptionnel, cette correspondance donne lieu à un inédit que ce travail interroge en accentuant moins le contenu philosophique que ce qui, à cette occasion, constitue une mise en question de la philosophie. La demande qu'Elisabeth adresse à Descartes engage en effet à une confrontation de la philosophie à elle-même et à ses limites et conduit ainsi le philosophe à excéder son terrain. Le premier temps travaille cette perspective par ce qui vient faire effraction dans la philosophie cartésienne et dès lors la met à l'épreuve par la manifestation dans l'espace des lettres du sujet de l'inconscient et de son écoute par Descartes. Le deuxième temps étudie la dimension classique du lien au maître et au savoir pour montrer que l'exercice d'une certaine philosophie fait lui-même naître ce qui lui échappe. Enfin, le troisième temps situe l'originalité de cette correspondance dans l'acte de Descartes - écrire des lettres - acte qui constitue une transgression de la philosophie. La notion de rencontre vient, dans ce travail, penser ce qui se passe entre Descartes et Elisabeth pour mettre en exergue que l'exercice de la philosophie qu'ils conduisent tous deux ne fait pas l'impasse de la question de l'amour et du corps à travers l'échange épistolaire, à travers une correspondance qui s'avère être une eutuchia, une heureuse rencontre.Mots clés : Philosophie - Antiphilosophie - Psychanalyse - Descartes - Elisabeth de Bohême - Transfert - Savoir - Amour - Maître - Lettres - Correspondance - Eutuchia.

  • Titre traduit

    A philosophy under question : reading of Descartes and Elisabeth's letters.


  • Résumé

    A philosophy under question.Reading of Descartes and Elisabeth's lettersThe theoretical question of the union between the mind and the body is at the core of the correspondence between Descartes and Elisabeth, but is quickly linked with the notion of curing the body through the mind because of both Elisabeth's “melancholy” and the questions she submits to Descartes. This correspondence, still described as an exceptional philosophical moment, gives birth to an unpublished text that this present work wants to question by stressing rather what constitutes a questioning of philosophy, than the philosophical content itself. Indeed, Elisabeth's request to Descartes triggers a confrontation of philosophy towards itself and its limits, thus leading the philosopher to overstep his field. The first part deals with this outlook by analyzing what contradicts Cartesian philosophy and consequently tests it through the manifestation, in the world of letters, of the subject of the unconscious and of its listening by Descartes. The second part tackles the classical dimension of the link to the master and knowledge, to show that the exercise of a certain philosophy produces what it cannot grasp. Lastly, the third part locates the originality of this correspondence in Descartes's very act of writing - writing letters - which appears as a transgression of philosophy. The notion of encounter allows us, in the work, to define what's happening between Descartes and Elisabeth, to stress the fact that the exercise of philosophy, which they both experience, doesn't ignore the question of love and body through an epistolary exchange, through a correspondence which proves to be a eutuchia, a lucky encounter.Keywords: Philosophy - Antiphilosophy - Psychoanalysis - Descartes - Elisabeth de Bohême - Transfer - Knowledge - Love - Master - Letters - Correspondence - Eutuchia.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.