Les temporalités en droit de la famille

par Younes Bernand

Thèse de doctorat en Droit privé

Sous la direction de Hugues Fulchiron.

Soutenue le 17-09-2015

à Lyon 3 , dans le cadre de École doctorale de droit (Lyon) .

Le président du jury était Anne-Marie Leroyer.

Le jury était composé de Anne-Marie Leroyer, Pierre Murat, Jean Hauser, François Chénedé.

Les rapporteurs étaient Pierre Murat, Jean Hauser.


  • Résumé

    Les temporalités désignent tout à la fois le caractère de ce qui s'inscrit dans le temps et une forme d’agencement du passé, du présent et du futur. L’évolution du droit de la famille marque le passage du modèle traditionnel, fondé sur l’idée d’un mariage perpétuel et source de pérennité des liens familiaux à un nouveau modèle, empreint de « présentisme », construit sur l’indissolubilité du couple parental. Devant le risque de dyschronie de la famille et de rupture du continuum de liens familiaux abandonnés à l’instabilité provoquée par la contraction du temps conjugal, le législateur a été amené à renforcer et à consolider la parenté. L’objectif parait de plus en plus de faire survivre le « couple parental » au « couple conjugal », au nom des intérêts bien compris de l’enfant. On observe, dès lors, un déplacement de la durée de la conjugalité à la parenté. Dans une logique de dissociation de la conjugalité et de la parenté, le temps subjectif, conditionnel et instantanéiste de la conjugalité - s’oppose au temps objectif, inconditionnel et perpétuel de la parenté.

  • Titre traduit

    Temporalities in family law


  • Résumé

    Temporalities signify both all that which, by its nature, occurs in time, and an organization of the past, present and future. The evolution of family law has marked the passage from a traditional model, one based on the idea of perpetual marriage and a source of unending family ties, to a new model imprinted by “presentness”, one built on the indissolubility of the parental couple. Legislators are being led to reinforce and consolidate ideas of parenthood as they are faced with the risks presented by familial desynchronization and of the breakdown of the continuity of family ties abandoned due to the instability met by the shortened time of conjugal life. It would seem that the goal is to let the “parental couple” outlive the “conjugal couple” in order to serve the best interests of the child. Consequently, we can observe a shift in duration from conjugality to parenthood. Through a logical reasoning of disassociating the conjugal from the parental, the conditional, subjective and transitory time of conjugality becomes contradictory to the unconditional, objective and perpetual time of parenthood.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.