Le marché de plein vent alimentaire et la fabrique des lieux : un commerce de proximité multifonctionnel au coeur de la recomposition des territoires

par Aurore Navarro

Thèse de doctorat en Geographie

Sous la direction de Claire Delfosse.

Soutenue le 19-11-2015

à Lyon 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Laboratoire d'études rurales (Lyon) (laboratoire) .

Le président du jury était Bernard Pecqueur.

Le jury était composé de Claire Delfosse, Nathalie Le Marchand, Secondo Rolfo, Lydia Coudroy de Lille.

Les rapporteurs étaient Michaël Pouzenc.


  • Résumé

    Dans un contexte d’intérêt renouvelé pour les questions alimentaires et notamment les circuits de production, de distribution et de commercialisation des produits, cette thèse s’intéresse à une forme du commerce non sédentaire : le marché de plein vent alimentaire. Ce dernier ne représente plus qu’une part marginale dans les dépenses des ménages et au sein du commerce de détail alimentaire. Alors que dans les années 1980, plusieurs indices semblaient indiquer sa disparition prochaine, ce commerce s’est maintenu et connaît même des formes de renouveau déjà identifiées par quelques chercheurs. Malgré son caractère éphémère et mobile, le marché de plein vent alimentaire participe notamment à un discours sur les lieux. Perçu comme un événement local, ses fonctions non marchandes se diversifient, tout comme les acteurs qui s’y intéressent. En s’appuyant sur des enquêtes qualitatives réalisées à Lyon, en Ardèche méridionale et dans le Pays roannais, la thèse tente de répondre à la question du rôle du marché de plein vent alimentaire dans la fabrique des lieux. Elle questionne la pertinence des catégories spatiales et des distinctions urbain/rural. Elle montre que malgré les mobilités commerçantes sur lesquelles se fonde cet événement, des formes d’ancrages se construisent. Essai de géographie sociale pour l’intérêt porté aux acteurs et au fonctionnement interne du marché, la thèse s’inscrit aussi dans la lignée des travaux de la géographie du commerce, lorsqu’elle tente d’identifier les localisations privilégiées du marché de plein vent alimentaire, de définir ces lieux spécifiques et leur rôle dans la centralité commerciale. Par l’étude approfondie des pratiques de mobilité des commerçants de marché, l’analyse des modalités de gestion publique de ces espaces commerciaux et l’hypothèse d’une nouvelle gouvernance, le marché de plein vent alimentaire est appréhendé dans ce travail comme un symbole, un kaléidoscope des processus de qualification des lieux et de construction du local.

  • Titre traduit

    The open-air food market and the making of places : a multi-functional local business at the heart of reshaping communities


  • Résumé

    Within the context of renewed interest in issues surrounding food, particularly how food products are produced, distributed, and sold, the topic of this thesis is a form of temporary commercial spaces: open-air food markets. These markets represent only a very small portion of both household expenditures and the food industry. Even though there were many indications in the 1980s that these markets would soon disappear, this form of commerce has survived and has even experienced a resurgence, as some researchers have described. Despite their temporary and mobile character, open-air food markets play an important role in the narrative of places. The non-commercial roles of these markets, which are perceived as local events, have become more diverse, as well as the people who participate in them. Using data from qualitative studies conducted in Lyon, southern Ardèche and Roanne, the goal of this thesis was to determine the role of open-air food markets in the making of places. This study addresses the relevance of spatial categories and urban/rural differences. The results show that despite the mobile nature of the businesses that these events are based on, the markets become anchored due to regional characteristics. This thesis is not only a socio-geographical study of the participants in and inner workings of these markets, but also represents a study of commercial geography, as it attempts to identify preferred locations for open-air food markets and to define these specific areas and the role they play in establishing a commercial center. By closely studying the mobility of the market sellers, analyzing the public management of these commercial spaces and hypothesizing a new form of governance, this study shows that the open-air food market can be understood as a symbol, a kaleidoscope of the regeneration of spaces and local development.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.