Les temples de la mémoire : recueils de portraits et de vies des hommes illustres du protestantisme (XVIe - XVIIe siècles)

par Marion Deschamp

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Olivier Christin.

Le président du jury était Nicolas Le Roux.

Le jury était composé de Olivier Christin, Naïma Ghermani, Denis Crouzet.

Les rapporteurs étaient Ralph Dekoninck.


  • Résumé

    Les manières de dire et d’accomplir les identités confessionnelles dans l’Europe chrétienne de la première modernité investissent, à la fin du XVIe siècle, un genre icono-littéraire particulier : le recueil imprimé de portraits et de vies d’hommes illustres. Ce genre humaniste à la mode n’est pas seulement adopté et adapté par les auteurs protestants (comme Bèze, Reusner, Agricola ou Boissard) pour célébrer les vertus et éterniser la mémoire des premiers grands héros de la foi rénovée. Les recueils protestants d’Illustres inventent aussi une culture spécifique du souvenir, qui se veut détachée de l’hagiographie chrétienne traditionnelle et déconnectée du culte des saints comme du culte des images. Panthéons virtuels, musées de papier et temples de la mémoire, ces collections représentent et performent la fabrique de l’identité protestante à l’ère confessionnelle. En outre, la forme même de la collection, c’est-à-dire de la configuration et co-présentation visuelle des différents acteurs de la Réformation, qu’il s’agisse de Luther, Zwingli, Calvin, Bucer ou des autres « instruments de Dieu » ayant œuvré à la restauration de la «vraie doctrine», permet de proposer une représentation de l’unité protestante qui ne sacrifie en rien à la diversité des identités confessionnelles intra-protestante.

  • Titre traduit

    Temples of Memory : printed Lives and Portraits of illustrious Protestant Reformers (16-17th centuries)


  • Résumé

    By the end of the 16th century, ways of uttering and conveying confessional identities in early modern Europe take hold of a specific genre : the collections of portraits and Lives of illustrious men. Based on both visual and literary rhetoric, these collections used by humanist authors to glorify the heroes of the past are also adopted by Protestants to celebrate the virtues and acts of the first great Reformers. Protestant collections commemorating the achievement of Luther, Zwingli, Calvin and other « instruments of God », invent a specific culture of remembering, which clearly intends to withdraw from the traditional Christian hagiography as well as the cult of images and saints. In fact, these printed temples of memory reflect and embody the very fabric of Protestant identity. Moreover, the form of the collection, that is to say the configuration and visual arrangement of distinct Protestant figures, enable to suggest a representation of Protestant Unity, that at the same time loses nothing of its confessional diversity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.