A morphosyntactic description of Xamtanga : an Agaw (Central Cushitic) language of the northern Ethiopian highlands

par Chloé Darmon

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Gérard Philippson.

Soutenue le 26-11-2015

à Lyon 2 en cotutelle avec Lyon 2 , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique et arts (Lyon) .

  • Titre traduit

    Une description de la morphosyntaxe du xamtanga : une langue agaw (couchitique central) des hauts plateaux du nord de l’Éthiopie


  • Résumé

    Cette thèse propose une description de la morphologie et de la syntaxe du xamtanga, une langue membre de la famille agaw, c’est à dire la branche centrale du couchitique (afro-asiatique). Le xamtanga est parlé par environ 200 000 locuteurs sur les hauts plateaux du nord de l’Ethiopie, dans la zone Wag Xɨmrä de la région Amhara. Cette étude est basée sur des données (textes et élicitations) issues des dialectes d’Abɨrgälle et de Saqʷät’ä collectées durant cinq séjours de terrain entre 2008 et 2013. Prenant appui sur les précédents travaux de David Appleyard (1987) et de Leo Reinisch (1884), elle a pour objectif d’offrir une description du xamtanga axée sur l’analyse de certains phénomènes intéressants d’un point de vue typologique et/ou aréal. Une attention particulière est par exemple accordée au système de marquage casuel en partie gouverné par la hiérarchie +/- animé/défini, à l’existence de causatifs multiples, à l’expression de l’applicatif via différents types de périphrases construites avec les opérateurs verbaux ‘donner’, ‘dire’ ou ‘laisser’, aux catégories relevant du Temps-Aspect-Mode qui mettent en jeu des formes identiques à des subordonnées de but, et aux diverses subordonnées relatives.


  • Résumé

    This dissertation intends to provide a description of the morphology and syntax of Xamtanga, a language which belongs to the Agaw family, i.e. the Central branch of Cushitic (Afro-Asiatic). Xamtanga is spoken by approximately 200 000 speakers on the northern Ethiopian highlands, in the Wag Xɨmrä zone of the Amhara region. Based on data (texts and elicitations) from the Abɨrgälle and Saqʷät’ä dialects collected during five fieldtrips between 2008 and 2013 and building on the previous studies of David Appleyard (1987) and Leo Reinisch (1884), the thesis aims at offering a description of Xamtanga that focuses on the analysis of some particularly interesting features from a typological and/or areal perspective. Special attention is for instance given to the system of case marking partly driven by the animacy/definiteness hierarchy, the existence of multiple causatives, the expression of the applicative through different types of periphrastic constructions built with the verbal operators ‘give’, ‘say’ or ‘leave’, the Tense-Aspect-Mood categories which involve forms identical to purpose subordinate clauses, as well as the various uses of relative clauses.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.