Conflits franco-allemands et présence missionnaire : la fondation et le développement de la mission des Capucins d'Alsace à Madagascar (1932-1960)

par Lalao Tsiarify

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Christian Sorrel.

Le président du jury était Claude Prudhomme.

Le jury était composé de Christian Sorrel, Giuseppe Buffon, Philippe Delisle.

Les rapporteurs étaient Catherine Maurer, Didier Nativel.


  • Résumé

    Intitulée Conflits franco-allemands et présence missionnaire. La fondation et le développement de la mission des Capucins à Madagascar (1932-1960) , cette thèse s’intéresse aux crises qu’ont dû affronter les Capucins d’Alsace lors de leur installation à Madagascar au début des années trente. Le motu proprio de Pie XI, Supremi apostolatus munus, du 2 février 1932, transférant la préfecture apostolique de Mayotte, Nosy-Be et des Comores agrandie, marquait le début de l’aventure missionnaire de ces religieux sur la grande île malgache. Ces derniers héritèrent ce territoire des Pères du Saint-Esprit qui étaient à Nosy-Be depuis 1879. Ainsi, le problème du transfert des biens se posait, lorsqu’ils y arrivèrent. Il se développait dans une querelle entre les anciens et les nouveaux missionnaires et le conflit d’autorité qui affrontait le P. Lopinot avec le Fr. Brillaud de la Congrégation des Frères de Saint-Gabriel et le Comité d’Action populaire catholique de Nossi-Bé. Il s’ajoutait à cela les débats nourris d’arguments identitaires et patriotiques sur l’origine des Capucins venant d’Alsace. L’étude des diverses sources disponibles montre qu’il y avait des tentatives d’accorder à ce problème particulier de changement des missionnaires une dimension diplomatique et politique. Les opposants des religieux d’Alsace évoquaient leur germanité, et par là mettaient en cause leur attachement à la France. Les Capucins d’origine alsacienne furent soupçonnés d’être au service des intérêts allemands et accusés d’être destructeurs des valeurs religieuses et traditions françaises. Il s’agissait de l’instrumentalisation des conflits franco-allemands dans une crise d’autorité et de conflits personnels, puisqu’au niveau politico-diplomatique, cette crise ne représentait pas les différends directs entre l’Allemagne et la France. La première partie de cette thèse s’ouvre avec un chapitre qui retrace l’histoire de l’établissement des Capucins dans la région alsacienne, couvrant la période 1729-1932. L’intégration de l’Alsace-Lorraine à la souveraineté allemande en 1871 eut des conséquences dans l’histoire de la province des Capucins en Alsace, supprimée lors de la Révolution française. Confrontés avec le Kulturkampf, leurs confrères de la Rhénanie-Westphalie s’installèrent dans la région alsacienne en 1888. La province des Capucins dans l’ancien Reichland Elsaß-Lothringen renaît après la Première Guerre mondiale. Le deuxième chapitre s'intéresse à l’évolution des relations franco-allemandes dans la deuxième moitié des années vingt et au début des années trente. Il aborde la question de la mission dans les vicissitudes des rivalités internationales à la fin des hostilités. La réflexion se focalise sur l’Allemagne, la France et le Vatican. Cette partie se termine avec un chapitre consacré au transfert de la préfecture apostolique de Mayotte, Nosy-Be et des Comores aux Capucins d’Alsace en 1932. Ce chapitre décrit brièvement l’histoire de l’évangélisation de ce territoire avant leur arrivée et retrace l’état de la mission dans les régions du Sambirano et de Maromandia vers la fin des années vingt et au début des années trente ; cette période est marquée par le conflit de juridiction entre le vicariat apostolique de Majunga et de Diégo-Suarez. La deuxième partie est consacrée à l’analyse de la crise qui avait mis à l’épreuve l’installation des Capucins venant d’Alsace à Madagascar. Elle examine le litige à propos des biens de la mission entre les anciens et les nouveaux missionnaires. Ces faits se sont déroulés à l’époque du P. Lopinot (1932-1937). Elle aborde aussi le conflit d’autorité entre celui-ci et le Fr. Brillaud, frère de Saint-Gabriel, à propos de la fanfare communale. Leur querelle se situait dans le contexte de la commémoration de l’armistice de 1918. Elle se prolongeait aux conflits et tensions entre le P. Lopinot et les habitants de Nosy-Be. Cette partie relate aussi l’instrumentalisation des conflits franco-allemands dans cette situation.....

  • Titre traduit

    French and German conflicts and missionary presence : the foundation and development of the Capuchin mission in Madagascar (1932-1960)


  • Résumé

    The present dissertation, titled French and German conflicts and missionary presence. The foundation and development of the Capuchin mission in Madagascar (1932-1960) deals with the crises that the Capuchin friars from Alsace had to face while settling in Madagascar in the early thirties. On February, 2nd 1932, Pius XI issued the Supremi apostolatus munus, a motu proprio whose effect was to transfer the aggrandized apostolic prefecture of Mayotte, Nosy-Be and the Comoros to the latter. This marked the beginning of a missionary adventure on the large Madagascar Island for those clergymen. They inherited this territory from the Fathers of the Holy Spirit who had been in Nosy-Be since 1879. This transfer, and their arrival brought about the question of the transmission of assets. This became a real issue as it took place in the broader context of a general dispute between former and new missionaries along with a conflict of authority between Father Lopinot and Brother Brillaud from the Congregation of the Brothers of Saint-Gabriel and the Committee for Catholic Popular Action in Nossi-Bé. Added to that, the Capuchin Friars from Alsace were the target of heated debates on grounds such as their origin, identity, or patriotic spirit. The various sources available lay bare a number of attempts at giving a diplomatic and political dimension to the specific problem of the change of missionaries. Opponents of the clergymen from Alsace put forward their German nature, thereby questioning their affiliation with France. Capuchin Friars of Alsatian origin were suspected of acting in the interest of the Germans and were accused of destroying French religious values and traditions. What actually happened was that they were utilising French and Germans conflicts to fuel a crisis of authority and personal conflicts, as in truth, this crisis was by no means representative of the political and diplomatic disagreements between Germany and France. The first chapter of this dissertation recounts the story of the Capuchin settlement in the Alsatian region from 1729 to 1932. The German sovereign power taking over Alsace and Lorraine in 1871 had repercussions on the history of the Capuchin province in Alsace, which was suppressed during the French Revolution. Faced with the Kulturkampf, their fellows from the Rhineland and Westphalia settled in the Alsatian region in 1888. The Capuchin province in former Reichland Elsaß-Lothringen rose again after World War I. The second chapter focuses on the evolution of French and German relationships during the second half of the twenties and early thirties. It addresses the question of the mission in the tumultuous context of international rivalries at the end of hostilities. Specific attention is paid to Germany, France and the Vatican. This part ends on a chapter about the 1932 transfer of the apostolic prefecture of Mayotte, Nosy-Be and the Comoros to the Capuchin Friars from Alsace. This chapter briefly recounts how that territory had been evangelised prior to their arrival and describes the state of the mission in the Sambirano and Maromandia regions around the end of the twenties and early thirties — a period marked by a jurisdiction conflict between the apostolic curacy of Majunga and Diego-Suarez. The second part is devoted to the analysis of the crisis and the hardships the Capuchin Friars from Alsace were faced with as they settled in Madagascar. It examines the contention between former and new missionaries concerning the assets of the mission. This took place under Father Lopinot (1932-1937). This part also tackles the conflict of authority between the latter and Brother Brillaud, a brother of Saint-Gabriel, on the question of the municipal fanfare. Their quarrel took place in the context of the commemoration of the 1918 armistice.....

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.