De la répétition à la figuration : logiques de la construction du lien thérapeuthique dans les troubles autistiques et psychotiques : « Il est une fois… encore une fois… »

par Corinne Liozon

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Anne Brun.

Le président du jury était René Roussillon.

Le jury était composé de Anne Brun, Hélène Suarez-Labat, Bernard Golse, Chantal Lheureux Davidse.


  • Résumé

    Ce travail propose d’interroger la constitution du lien thérapeutique avec des enfants présentant des troubles autistiques ou psychotiques. Ces pathologies narcissiques-identitaires considérées comme troubles majeurs de l’intersubjectivité soumettent nos dispositifs de soins à de constants ajustements, pour accueillir ce que ces sujets nous livrent avec insistance, et qui prend la forme de comportement répétitifs. Nous sommes dans une pratique clinique extrême, aux confins du langage qui nous oblige à repenser notre cadre interne, à redéfinir nos postures, pour soutenir un travail de symbolisation. Retirés dans une sensorialité réconfortante ou absorbés dans des activités ritualisées, ces sujets nous engagent psychiquement et corporellement à « trouver-créer » comment leur faire signe pour établir le contact et relancer les processus de réflexivité entravés. La trajectoire vers l’autre, détour essentiel à la subjectivation des éprouvés corporels est à construire. Ce travail est une modélisation de cette trajectoire du retrait devant l’objet à l’attrait pour l’objet. Deux notions sont développées, celle de l’effacement et celle de l’oscillatoire, qui viennent figurer la dynamique de la rencontre, faite de rapprochements et d’éloignements. Les « états de présence » du thérapeute sont un rouage essentiel de ce processus d’attraction, dont l’accomplissement sera « le partage d’affects ».

  • Titre traduit

    Repetition to figuration : logical construction therapeutically link in autistic and psychotic disorders


  • Résumé

    This work presents an investigation of the therapeutic relation to children with autistic or psychotic problems. These narcissistic-identity pathologies, considered as a major problem of intersubjectivity, submit our instruments of care to constant adjustment; in order to harvest what these subjects insistently present in the form of repetitive behaviors. We find ourselves in an extreme of clinical practice, at the limits of language, which forces us to reconsider our internal framework and redefine our positions with the aim of supporting a task of symbolization. Withdrawn into a comforting sensoriality or absorbed in ritualized activities, these subjects engage us psychically and corporally to "find-create" how to draw attention so as to establish contact and relaunch the inhibited processes of reflection.The trajectory towards the other, an essential detour towards the subjectivizing of corporeal feelings, is in need of construction. This work models that trajectory from withdrawal before the object to the attraction towards the object. Two concepts are developed, that of erasure and of the oscillatory. They come to fashion the dynamics of interaction, composed of advances and retreats. The "states of presence" of the therapist are an essential cog in the process of attraction, for which attainment becomes "affective sharing".


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.