Pertubations de la fonction symbolique dans la maladie d'Alzheimer et leurs consequences cognitives et affectives

par Louis Gonzalez-Monge

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Louis Ploton.


  • Résumé

    Partant de l’observation et de l’étude expérimentale (réalisée en Master 2) de situations de maladie d’Alzheimer débutante avec association d’une amnésie hippocampique, d’une anomie et d’une apraxie constructive pour l’espace projectif (syndrome S3A), nous proposons que la cooccurrence des troubles cognitifs et psychopathologiques peut être liée à une rigidification de la fonction symbolique, à savoir la réduction de l’empan de substitution d’un signifié par des signifiants. Nous examinons cette hypothèse à propos des troubles cognitifs en partant de la définition de la fonction symbolique (ou sémiotique) par Piaget. Nous l’étendons aux aspects psychopathologiques en partant de la symbolisation et de ses transformations. La notion de distance symbolique est évoquée à titre de dénominateur commun à tous ces processus, cible de la rigidification de la fonction symbolique. Elle pourrait être liée aux perturbations de la mémoire de travail, entraînant :_ Proactivement, une déstructuration des éléments attributionnels dans le réseau sémantique élargi, contribuant à la genèse des troubles cognitifs._ Rétroactivement, du fait de l’érosion des mécanismes secondaires, l’activation de phénomènes archaïques - dont l’angoisse de non représentation – et des défenses attenantes. Quelques implications psychothérapiques sont envisagées.

  • Titre traduit

    Disturbances of the symbolic function in Alzheimer's disease and their cognitive and affective consequences


  • Résumé

    Starting from the observation and experimental study of Alzheimer's disease early situations with association of hippocampal amnesia, anomia and constructive apraxia for projective space (S3A syndrome), we propose that the co-occurrence of cognitive and psychopathological disorders may be linked to a stiffening of the symbolic function, namely the reduction of the span of substitution of a signified item by signifiers. We examine this hypothesis about the cognitive impairment on the basis of the symbolic function as defined by Piaget. We extend it to psychopathological aspects starting with the symbolization and its transformations. The concept of symbolic distance is mentioned as a common denominator for all these processes, as a target for the stiffening of the symbolic function. It could be related to working memory impairment, causing:_ Proactively, a destructuration of atributional elements in the “broad semantic network”, contributing to the genesis of cognitive impairment._ Retroactively, because of the erosion of secondary mechanisms, an activation of archaic phenomena - including the anxiety of non-representation - and of the archaic defenses.Some psychotherapeutic implications are considered.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.