Est-il possible et souhaitable d’enseigner la technique de la lecture indépendamment de sa finalité ? : elaboration d'une méthode de lecture qui différencie le décodage de la compréhension en phase d’apprentissage explicite et sa mise à l'épreuve en éducation prioritaire

par Patricia Vinter

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean-Marie Besse.

Le président du jury était Nadja Acioly-Régnier.

Le jury était composé de Roland Goigoux, Margarida Alves Martins.


  • Résumé

    L’échec scolaire ne cesse d’augmenter de même que l’écart entre les élèves les plus faibles et les plus performants (PISA 2003, 2006, 2009, 2012). Lire est une activité complexe qui nécessite la maîtrise conjointe de deux compétences, identifier des mots et comprendre ce qui est écrit. L’identification des mots est la première cause de difficulté : ce code qui lie l’oral à l’écrit repose sur des conventions non perçues par les élèves non encore capables d’accéder aux symboles. Nous avons élaboré un dispositif nouveau pour expliquer aux élèves le rapport entre la syllabe orale et la syllabe écrite : une représentation du système d’écriture et un matériel de manipulation des phonogrammes. Pour cela nous avons inclus une étape supplémentaire au sein d’une méthode de lecture et l’écriture, l’identification de pseudo-mots, c’est-à-dire de signifiés sans signifiants. Afin de ne pas négliger la compréhension en début d’apprentissage, des récits sont entendus. Ils sont extraits d’un album en 30 chapitres où l’héroïne, une petite sorcière, donne du sens aux pseudo-mots avec ses formules magiques. En phase d’entraînement, le mot prend sa place dans des activités diverses de lecture – identification et compréhension – et d’écriture. L’expérimentation a produit les effets attendus chez des élèves tout venants de Cours préparatoire en Zone d’éducation prioritaire en identification et production de mots, sans effet négatif dans les autres domaines de l’écrit.

  • Titre traduit

    Is it possible, and even relevant, to teach reading technique independently of its finality ?


  • Résumé

    School failure continues to increase in France, as well as the gap between the lowest and highest performing pupils (PISA 2003, 2006, 2009, 2012). Reading is a complex activity that requires mastering conjointly two skills, word identification and meaning understanding. Word identification is the main cause of reading difficulty: the code that binds oral and written information must be understood as being based on conventions, and the pupils who cannot access to symbols encounter difficulties in this understanding. In the present work, we have developed a new learning device that makes clear to children the relationships between oral and written syllables. This device comprises a representation of the writing system and material that enables to manipulate phonogrammes. To this end, we have included an additional step within a reading and writing method, the identification of pseudo-words, that is to say, of “signifieds” (plausible words) without “signifiers” (no corresponding referee or meaning). In order not to neglect the understanding dimension at the beginning of the learning phase, oral stories were presented to the children. They were extracted from an album of 30 chapters in which the heroine, a young witch, attributes meaning to these pseudo-words through her magic spells. In the training phase, the pseudo-words (associated with its signifier) are presented inside various reading - identification and understanding - and writing activities. Our specific training had the expected positive effects in unselected grade 1 elementary pupils from areas of prioritary education. These effects concerned mainly the identification and production of words, without adverse effects in other aspects of writing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.