Évolution des paléoenvironnements holocènes au Levant (Syrie, Liban) et en Asie Centrale (Kirghizstan) : impacts climatiques et anthropiques

par Marie Mathis

Thèse de doctorat en Géologie

Sous la direction de Gilles Escarguel, Philippe Sorrel et de Bernard Geyer.

Soutenue le 06-01-2015

à Lyon 1 , dans le cadre de École Doctorale Evolution Ecosystèmes Microbiologie Modélisation , en partenariat avec Laboratoires de géologie (Villeurbanne, Rhône) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Christophe Lecuyer.

Le jury était composé de Gilles Escarguel, Philippe Sorrel, Bernard Geyer, Valérie Matoïan, María Fernanda Sánchez Goñi.

Les rapporteurs étaient Eric Fouache, Emilie Gauthier.


  • Résumé

    L’empreinte des activités humaines sur les milieux naturels commence à se faire sentir avec la révolution néolithique, il y a quelques 10.000 ans, aux débuts de l’Holocène. Dans le cadre de l’ANR PaléoSyr/PaléoLib et à partir d’archives sédimentaires prélevées dans différents contextes environnementaux (côtier, lacustre et fluviatile/marais), le but de ce travail est de mettre en évidence l’évolution des changements paléoenvironnementaux pour chaque site et d’en évaluer la part relevant respectivement des fluctuations climatiques et des activités humaines, afin de mieux comprendre la relation Homme- Environnement-Climat à l’Holocène. L’étude de ces différents contextes paléoenvironnementaux permet de contraindre temporellement le développement des premières influences humaines sur leur milieu naturel, et de préciser leur mode d’action, à l’aide de marqueurs biotiques (pollen) et abiotiques du sédiment. Les principales fluctuations environnementales enregistrées soulignent les hétérogénéités régionales de réponse aux forçages climatiques et permettent ainsi d’affiner nos connaissances aux échelles locale et régionale

  • Titre traduit

    Holocene paleoenvironmental evolution of the Levant (Syria, Lebanon) and Central Asia (Kyrgyzstan) : climatic and anthropogenic impacts


  • Résumé

    The first sizeable consequences of human activities on the natural environment are thought to have taken place during the Neolithic revolution, at the beginnings of the Holocene, about 10,000 years ago. The aim of this study is to assess the respective role of climate fluctuations and human activities on the evolution of different environmental contexts (coastal, lake and fluvial / swamp) during this interval using sedimentary and palynological records, and hence improve our understanding of Human-Environment-Climate relationships during the Holocene. The study of these different paleoenvironmental settings through the use of both biotic (pollen) and abiotic (sediment geochemistry) markers allow to constrain the temporal development of the first human influences on the natural environment, and to determine their various modes of action (e.g. pastoralism, cultivation). The sequence of environmental changes reconstructed in this study hence highlights profound regional heterogeneities in the response of the studied areas to climatic and anthropic forcing and thus have important implications for our knowledge of the environment-human relationships at the local and regional scales

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?