La maison en Lorraine, du Moyen Âge à la Renaissance (XIIIe-XVIe siècles)

par Ivan Ferraresso

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Gérard Giuliato.

Soutenue le 17-06-2015

à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Stanislas (Nancy-Metz) , en partenariat avec Histoire et cultures de l'Antiquité et du Moyen-âge (Nancy) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Pierre Husson.

Le jury était composé de Pierre Garrigou Grandchamp.

Les rapporteurs étaient Alain Salamagne, Anne Baud.


  • Résumé

    La maison des XIIIe-XVIe siècles n’avait jamais fait l’objet d’une enquête approfondie en Lorraine. Jusqu'ici, seule l'architecture civile de la ville de Metz a manifestement attiré l'attention. Dans le reste du territoire régional, le bâti domestique hérité du Bas Moyen Âge n'a pas acquis la même notoriété. Il n'a apparemment pas laissé de traces suffisamment prégnantes dans le paysage architectural pour engendrer des recherches significatives. Cet état de conservation a priori constitue un verrou méthodologique qui nous invite à changer de paradigme. Différents concepts, hérités de la sociologie, de la sémiologie architecturale et des logiques de temporalité permettent d'appréhender le sujet sous un angle anthropo-historique. L'examen de la bibliographie régionale souligne que les travaux antérieurs, même ponctuels, suivaient déjà cette orientation. Aujourd'hui, la recherche profite d'une documentation qui s'est très largement enrichie. Elle s'appuie sur un recensement approfondi, des études architecturales et diverses interventions archéologiques. L’ensemble de ces traces matérielles constitue un répertoire inédit dont la spatialisation semble refléter, pour partie, les évolutions de l’écoumène lorrain des XIIIe-XVIe siècles. Pour mieux entrevoir sa résonance socioculturelle, l’architecture a été interrogée selon trois orientations : sa survivance patrimoniale, ses formes délaissées et les savoir‑faire locaux. Ce biais microhistorique participe à la définition d'un archétype de la maison des XIIIe-XVIe siècles tout en démontrant sa part d'héritage en Lorraine.

  • Titre traduit

    Buildings and building research in the Lorraine region (eastern France) from the Middle Ages to the Renaissance period (13th – 16th c. AD)


  • Résumé

    Until now the buildings of the 13th-16th centuries in the Lorraine region have not yet been investigated systematically by modern building research. Only the profane architecture of the city of Metz has been studied occasionally. In the rest of the study region, the domestic building constructed during the late Middle Age is remaining still largely unknown, without any doubt resulting from a lack of its visibility. It is evident that the bad state of conservation is remarkably hampering modern methodological building research. This has forced us to modify our scientific approach by integrating sociological concepts, the architectural language and the evidence of important chrono-historical developments. The regional bibliography dealing with this subject is evidencing that the anthropo-historical approach has largely influenced former studies and analysis. Today, modern research is taking profit from a much more developed scientific documentation, which is based on a systematic inventory, architectural studies and results from archaeological excavations. The stock of the inventoried buildings is without any doubt reflecting the socio-political developments of the Lorraine region between the 13th and the 16th c. AD. In this work the building’s architecture was studied from three different viewpoints to understand their today’s socio-cultural value: the surviving and persisting elements deriving from older architectural practices, the abandonment of practices and techniques and, not to forget, the local architectural and technical Know-how. This approach has allowed identifying the archetype of the domestic building in the Lorraine region between the 13th and 16th centuries and its heritage within the known historical building stock.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.