Approche contrastive de la traduction économique spécialisée : le cas du dictionnaire des sciences économiques

par Abdelmahmoud Rizgalla

Thèse de doctorat en Langues, littératures et civilisations

Sous la direction de Driss Ablali.

Soutenue le 12-12-2015

à l'Université de Lorraine , dans le cadre de Ecole doctorale Fernand Braudel (Nancy-Metz) , en partenariat avec Centre de Recherche sur les Médiations (Metz) (laboratoire) .

Le président du jury était Andrée Chauvin-Vileno.

Les rapporteurs étaient Salam Diab Duranton, Abdenbi Lachkar.


  • Résumé

    Cette recherche, ayant comme cadre expérimental général la traduction économique spécialisée, tente de réduire l’écart entre la théorie et la pratique en matière de traduction entre le français et l’arabe. Nous y consacrons une place importante aux termes économiques couramment utilisés, leur traduction, leur analyse, leurs équivalents et leur épistémologie. L’objectif de base de cette démarche est de savoir où en est le traducteur soudanais dont la langue maternelle est l’arabe, la première langue étrangère est l’anglais et la deuxième langue étrangère est le français, et d’observer comment chacune de ces trois langues l’influence. En effet, cette étude est basée sur un constat général selon lequel nombreux sont les problèmes auxquels se heurtent certains traducteurs lors de la traduction. Ces problèmes sont d’ordre linguistique, textuel, contextuel, interculturel, etc. Il nous semble primordial de montrer que la compréhension du texte/contexte est une étape cruciale dans l’acte de traduction. Il s’agit d’une compréhension globale ainsi que d’une compréhension séquentielle de l’énoncé traité. Or, pour traduire, il faut d’abord comprendre. Il ne s’agit pas pour les apprenants d’apprendre des formules et d’expressions traduites de LD en LA. Il s’agit en effet de leur apprendre toute une gamme de procédures, de techniques et de savoirs faire leur permettant non seulement un entrainement et une pratique méthodique mais aussi une expérience basée sur un apprentissage réfléchi de la traduction. Deux méthodes d’analyse ont été suivies dans cette recherche. La première méthode est élaborée par J.- P. Vinay et J. Darbelnet dans leur ouvrage Stylistique comparée du français et de l’anglais, qui s’adresse à un public varié. La deuxième méthode d’analyse est une méthode qui a fait ses preuves dans des travaux reconnus, initiée par Michel Ballard dans La traduction de l’anglais au français, et s’adressant à ceux qui souhaitent s’initier et s’entraîner de manière raisonnée à la pratique de la traduction. Pour mieux réussir dans le domaine de la traduction au Soudan, soit générale soit spécialisée, il faut mettre en place une planification spécifique de la traduction à travers des mesures comme : mobiliser la motivation des apprenants vers l’apprentissage des langues étrangères, former les enseignants des langues étrangères dans des pays où celles-ci sont les premiers idiomes de communication, fournir des dictionnaires spécialisés monolingues, bilingues et trilingues, formuler des cursus largement attrayants pour l’étude théorique de la traduction et s’intéresser, comme pour les langues étrangères, au perfectionnement de la langue maternelle

  • Titre traduit

    Contrastive approach of economic specialized translation : the case of the dictionary of economic sciences


  • Résumé

    This research, having as a general experimental framework the specialized economic translation, tries to reduce the gap between the theory and the practice regarding translation between French and Arabic. We dedicate an important place for the usually used economic terms, their translation, their analysis, their equivalents and their epistemology. The basic objective of this approach is to know what position adopted by the Sudanese translator whose mother tongue is Arabic, the first foreign language is English and the second foreign language is French, and to observe how each of these three languages can have an influence upon him. Indeed, this study is based on a general statement according to which numerous are the problems encountered by certain translators while translating. These problems are linguistic, textual, contextual or intercultural. It is essential for us to show that the understanding of the text / context is a crucial stage in translation. This concerns a global as well as sequential understanding of the text dealt with. However, to translate, it is necessary to understand at first. This does not mean that the learners can only learn formulae and expressions translated from source language to target language. It is indeed a question of teaching them a whole range of procedures, techniques and knowledge allowing them not only a methodical training and practice but also an experience based on a thoughtful learning of the translation. Two methods of analysis were followed in this research. The first method is elaborated by J.-P. Vinay and J. Darbelnet in their book entitled Stylistique comparée du français et de l’anglais, which addresses a varied public. The second method of analysis is a tried-and-tested method in recognized works, introduced by Michel Ballard in the book entitled La traduction de l’anglais au français, and addressing those who wish to learn the practice of translation in a reflexive way. To better succeed in the field of translation in Sudan, it is necessary to set up a specific planning of the translation through measures as: mobilize the motivation of the learners towards the learning of foreign languages, train the teachers of foreign languages in countries where these ones are the first idioms of communication, supply monolingual, bilingual and trilingual specialized dictionaries, set up widely attractive programs for the theoretical study of the translation and be interested, as for the foreign languages, in the improvement of the mother tongue


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?