Atmospheric precipitations, water discharge and inundations in the Moldavian plain

par Marian-Daniel Buruiană

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Ionel Haidu et de Liviu Apostol.

Le président du jury était Jean-Luc Mercier.

Le jury était composé de Dominique Harmand, Gheorghe Romanescu.

Les rapporteurs étaient Nicoleta Ionac.

  • Titre traduit

    Les précipitations atmosphériques, l’écoulement, et les inondations dans la plaine de la Moldavie


  • Résumé

    À cause du caractère torrentiel de la plupart des rivières de la Plaine de la Moldavie, on a encore des difficultés pour gérer le risque associé à l'écoulement maximal, spécialement sur les affluents des cours d'eau principaux. Constamment, il y a des risques associés à l'écoulement maximal et aux ruissellements sur les pentes, même si le bassin de Jijia, le principal cours d'eau qui traverse la Plaine de la Moldavie, a de nombreuses accumulations réalisées entre les années 60 et 90 et même s’il est un des plus aménagés rivières, avec dizaines de kilomètres de digues et régularisations. L’intention de réaliser une thèse de doctorat ayant le titre « Les aléas associées aux précipitations et les inondations dans la Plaine de la Moldavie » est apparue comme une nécessité d’identifier les risques naturels et d’évaluer les actions anthropiques de la perspective risque – bénéfice, afin de gérer de manière efficiente les ressources naturelles ou d’élaborer des projets de développement durable. Même si les crues sont des phénomènes normaux, répétables, qui font partie du processus d’écoulement dans le lit d’une rivière, les inondations représentent, à notre époque, l’une des causes principales des pertes matérielles et humaines. La Plaine de la Moldavie se situe au nord-est du Plateau de la Moldavie, entre le couloir de Prut et les plateaux de Suceava et Bârlad. Enregistrant une altitude moyenne de 125 m et une altitude maximale de 265 m dans la Colline Cozancea, la Plaine de la Moldavie a été, le long du temps, très bien étudiée par des géographes réputés. Le sens de plaine est lié à l’usage agricole, à l’altitude, aux tchernosiomes, à la végétation de forêt et de steppe, au régime d’écoulement des eaux, etc. Afin de réaliser une analyse réelle et exacte de la distribution spatiale des quantités de précipitations, on a utilisé les données issues des observations pluviométriques pendant la période 1960 – 2011 dans 32 stations météorologiques ou postes pluviométriques (9 stations météorologiques et 23 postes pluviométriques), localisées à l’intérieur de la Plaine de la Moldavie, mais aussi dans son immédiate proximité. En ce qui concerne la vulnérabilité de la Plaine de la Moldavie face à l’intensité des pluies d’été, on observe que la moitié nord de la plaine présente une vulnérabilité intermédiaire, et que la moitié sud est fortement vulnérable. Dans la Plaine de la Moldavie, le degré de vulnérabilité donné par l’intensité des pluies d’été monte sur la direction générale ONO – SSE. Les pluies torrentielles ont une grande contribution pluviométrique qui, cumulée au niveau d’un mois, nous a donné la possibilité d’enregistrer entre 172,1 mm en juillet 1991 à Botosani et 277,2 mm en juin 1985 à Iasi. L’intervalle mai – septembre reste avec les plus fortes probabilités que des pluies torrentielles déversant grandes, voire, parfois, exceptionnelles quantités de précipitations tombent. L’analyse statistique de l’écoulement maximal dans la Plaine de la Moldavie a été réalisée à base des données enregistrées dans la période 1950-2011, aux principales stations hydrométriques. La variabilité multi annuelle des débits maximaux met en évidence le fait que, au niveau des bassins hydrographiques de la zone analysée, on a enregistré des années dans lesquelles se sont produits les débits maximaux les plus élevés (1954, 1969, 1975, 1980, 2008, 2010) et, aussi des années quand les valeurs des débits maximaux ont été un peu plus basses (1959, 1963, 1964, 1986). Entre 1960 et 2011, les crues les plus significatives enregistrées dans la Plaine de la Moldavie se sont produites, généralement, pendant l’été, dans les mois de juin et juillet. Après une analyse spatiale basée sur les SIG, plus précisément, d’intersection entre les bandes d’inondabilité (à différentes probabilités de dépassement) et les contours des localités situées dans la Plaine de la Moldavie, on peut identifier les localités potentiellement affectables par les crues.


  • Résumé

    One of the major challenges of this century is represented by climatic changes and their influence upon the environment. In the case of Romania, the orographic barrier plays the most important role in the delineation of surplus or deficient areas as refered to humidity. In the western and central regions of Romania, with oceanic influences, there is an surplus of humidity, while in the southern, south-eastern and eastern regions, with continental influences, there is a deficient humidity that generates dryness phenomena and drought. Non-the-less, we notice, in the last years, contrast situations with particularities in those regions affected by dryness and drought where there is an surplus of humidity. Climatic change at global or local level represent a major problem and induce concern among researchers from various disciplines (meteorology, climatology, geomorphology, ecology, hydrology, biology, medicine, sociology etc.) in consideration of change that might produce major setbacks in all the life domains and the socio-economic activities. In this respect, knowledge, research and investigation at detailed level of local and regional meteorological conditions that induce triggering situations for atmospheric hazards generating risks, human and economic losses, sometimes hard to estimate, develop in significant and full of concern attitudes in contemporary times. In the Moldavian Plain, due to the torrential character of most of the rivers, maximum discharge risk management is still difficult for the tributary/secondary streams. Even if the Jijia watershed, with the main stream of the Moldavian Plain, dispalys numerous water storages since 1960 to 1990, being one of the most systematized hydrographic basins, with tens of kilometers of dams and enbankments, the risks of maximum channel discharge and hillside discharge is still present. The intention of realizing a doctoral study on the Atmospheric precipitations, water discharge and inundations in the Moldavian Plain comes as a result of concerns in this respect and need to identify the natural risks and to evaluate the human activities as a perspective of risk – benefit for the efficient management of natural resources or in the attempt to favour sustainable development. Although floods are natural phenomena, with time repetability, as discharge processes along riverbeds, inundations represent, in modern times, one of the main causes of human and material losses. The analyses of the obtained maps regarding annual precipitations quantities in the Moldavian Plain reveal the decreasing trend from west to east, along with the decrease in overall altitudes and lower frequencies of humid air masses to the east (drier air masses), compared to more humid, Atlantic, air masses to the west. Torrential rains are atmospheric phenomena with short duration influence but with great intensity, upon the environment via erosion and flooding. They consist in increased precipitation quantities on short time intervals, sudden change of intensity along with extension of duration. As far as the vulnerability of the Moldavian Plain to the suumer rains we notice that the northern half displays an intermediate vulnerability while the southern half diplays a higher vulnerability. We also notice that for the whole space east, south-east and south of the Carpathians is vulnerable to an apreciable extent to torrential rains with intermediate and high intensities. In figure 5.32 we also observe that in those areas where oceanic influences predominate, rains have a less violent character and in those areas where continental influence pedominate (as the case of the Moldavian Plain) torrentail rains have a more violent character. In the Moldavian Plain the degree of vulnerability of torrential summer rains increases from WNW to SSE. Torrential rains bring a great pluviometric input that can reach a monthly quantity of 172.1 mm in July at Botosani and 277.2 mm in June 1985 at Iasi.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.