Penser et construire une autorité chrétienne dans l'Empire romain : les associations "empereur - croix" dans les textes des IVe et Ve siècles

par Tiphaine Moreau

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Bertrand Lançon.


  • Résumé

    La présente étude interroge la conceptualisation chrétienne de l’autorité et des interrelations politiques dans l’Antiquité tardive, à travers motif assez récurrent dans les textes chrétiens des IVe et Ve siècles pour être considéré comme une stratégie rhétorique, celui des associations ‘empereur-croix’. À la confluence de ces deux référents suprêmes de la souveraineté, l’empereur et la croix, se pense et se construit une autre autorité personnelle ou collective, pensée comme médiatrice. Une association peut se définir comme un groupement entre au moins deux entités, concrètes et symboliques, dans un but commun, celui de la royauté glorieuse de l’empereur, du Christ et de leurs médiateurs. La croix y est sollicitée dans son acception prodigiale, en tant que signe puissant et dynamique, iconique et théologique. Elle peut donc être intégrée à une unité de temps et de lieu ou à un discours métaphorique et allégorique. L’objet de la présente enquête est de démontrer que les tenants d’une autorité médiatrice, qu’ils soient laïcs ou ecclésiastiques, revendiquent une visibilité et une assise politique, que le prince est capable de leur concéder, leurs pairs en mesure de leur reconnaître, et auxquelles le peuple peut adhérer. Par conséquent, les associations ‘empereur-croix’ servent un discours engagé, partisan et conquérant, réclamant ou se réclamant d’une autorité spécifiquement chrétienne. Dans tous les cas, celui qui manipule la puissance de la croix est bénéficiaire de qualités prophétiques qui légitiment son inclusion politique. De ce fait, la qualité médiatrice se construit sur la concurrence entre intermédiaires ou sur l’appropriation de cette qualité par le truchement de la loi, et non sur un conflit avec l’autorité impériale. En associant l’empereur et la croix dans leurs textes, les auteurs fabriquent des interactions, des rapports relationnels, des systèmes de contact, qui, loin d’un paysage binaire, révèlent une véritable dynamique de liens politiques multiples et multiformes dans l’Antiquité tardive et non un essoufflement et une ‘standardisation’ de ceux-ci.

  • Titre traduit

    Thinking and making a christian authority in the Roman Empire : the emperor and the cross in the texts od the 4th and 5th centuries AD


  • Résumé

    This study investigates the Christian conceptualization of authority and its political contexts by focusing on a rather common but never systematically analyzed rhetorical strategy in the texts of the 4th and 5th centuries: the associations between the Roman Emperor and the symbol of the cross. At the interface between the Emperor and the cross stands another authority, personal or collective, who is considered a mediator. Concrete or symbolic associations between at least two parties usually form themselves under a common goal: the glorious kingdom of Emperor, Christ, and their mediators. In this case, the cross is solicited in its profuse meaning as a powerful and dynamic sign, both iconic and theological; it is thus integrated in a specific setting of time and place or in a metaphorical and allegorical discourse. The goal of this study is to look at the different proponents of a mediating authority, whether secular or ecclesiastical, and their claims for visibility, political basis and public recognition. The manifold associations between the Emperor and the cross are part of a vibrant discourse, which is both partisan and conquering in reclaiming a specific Christian authority; and whoever is able to manipulate the power of the cross gains prophetic qualities that also legitimize political participation. Thus, the capacity to act as a mediator builds upon competition between intermediaries or upon the appropriation of this capacity by legal means, but not upon conflict with the Imperial authority. In associating the Emperor and the cross in the texts, the authors describe interactions and networks of contacts. Rather than breathless and “standardized” processes, these networks reveal the multiple and polymorphic dynamics of political relationships in Late Antiquity.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Bibliothèque électronique). Service Commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.