Détection de l’ADN de Toxoplasma gondii et évaluation des performances de deux tests sérologiques dans la viande équine vendue dans les supermarchés en France

par Abdelkrim Aroussi

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la sante

Sous la direction de Daniel Ajzenberg.

Soutenue le 19-05-2015

à Limoges , dans le cadre de École doctorale Sciences pour l'environnement - Gay Lussac (La Rochelle ; 2009-2018) , en partenariat avec Neuroépidémiologie Tropicale (laboratoire) .

Le président du jury était Marie-Laure Dardé.

Le jury était composé de Daniel Ajzenberg.

Les rapporteurs étaient Dominique Aubert, Pierre Marty.


  • Résumé

    En France, quelques cas de toxoplasmose sévère ont été liés à la consommation de viande de cheval qui avait été importée du continent américain où les souches atypiques de Toxoplasma gondii sont plus fréquentes qu’en Europe. De nombreuses études de séroprévalence existent dans la littérature mais l’estimation du risque d’infection par T. gondii après consommation de viande de cheval est impossible à cause de l’absence de validation des tests sérologiques et la corrélation inconnue entre la détection des anticorps anti T. gondii et la présence de kystes dans les tissus. Nous avons utilisé la technique de capture magnétique-réaction de polymérisation en chaine (CM-PCR) pour détecter l’ADN de T. gondii dans 231 échantillons de viande de cheval achetés dans des supermarchés en France et évalué la performance et le niveau d’agrément du test d’agglutination modifié (MAT) et de la méthode immuno-enzymatique ELISA dans les jus de viande. Nous avons également utilisé 196 sérums de chevaux provenant de l'institut français du cheval et de l'équitation à Chamberet, en France, pour évaluer la précision des tests sérologiques ELISA, MAT et le test d’immunofluorescence (IFAT). Les tests sérologiques manquaient de sensibilité, de spécificité, d’agrément entre eux et il n’y avait pas de corrélation avec la présence d’ADN de T. gondii dans la viande de cheval, ce qui suscite des doutes sur la fiabilité des données de séroprévalence de T. gondii chez les chevaux dans la littérature. L’ADN de T. gondii a été détecté dans 43% des échantillons de viande de cheval mais l’absence d’isolement de souche chez la souris suggère une faible répartition des kystes dans les muscles squelettiques et un faible risque d’infection par T. gondii avec la consommation de viande de cheval. Cependant, pour éviter tout risque de toxoplasmose, il est recommandé de bien cuire la viande.

  • Titre traduit

    Detection of Toxoplasma gondii DNA in horse meat from supermarkets in France and performance evaluation of two serological tests


  • Résumé

    In France, some cases of severe toxoplasmosis have been linked to the consumption of horse meat that had been imported from the American continent where atypical strains of Toxoplasma gondii are more common than in Europe. Many seroprevalence studies exist in the literature but the risk assessment of T. gondii infection after horse meat consumption is impossible because of the absence of validation of serological tests and the unknown correlation between detection of antibodies against T. gondii and presence of tissue cysts. We performed magnetic capture-polymerase chain reaction (MC-PCR) to detect T. gondii DNA in 231 horse meat samples purchased in supermarkets in France and evaluated the performance and level of agreement of the modified agglutination test (MAT) and Enzyme-linked immunosorbent assay (ELISA) in the meat juices. We also tested 196 horse sera from - institut français du cheval et de l'équitation, Chamberet, France - to assess the accuracy of ELISA, MAT and immunofluorescence antibody test (IFAT). The serological tests lacked sensitivity, specificity, agreement between them, and there was no correlation with the presence of T. gondii DNA in horse meat, raising concerns about the reliability of T. gondii seroprevalence data in horses from the literature. T. gondii DNA was detected in 43% of horse meat samples but the absence of strain isolation in mice from more than 100 horse meat samples suggest a low distribution of cysts in skeletal muscles and a low risk of T. gondii infection associated with horse meat consumption. However, to avoid any risk of toxoplasmosis, a thorough cooking of horse meat is recommended.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Bibliothèque électronique). Service Commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.