Le combat à la fin du Moyen Âge et dans la première modernité : théories et pratiques

par Pierre-Henry Bas

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Bertrand Schnerb.

Le président du jury était Alain Marchandisse.

Le jury était composé de Bertrand Schnerb, Alain Marchandisse, Christiane Raynaud, Valérie Toureille, Pascal Brioist.

Les rapporteurs étaient Christiane Raynaud, Valérie Toureille.


  • Résumé

    Pourquoi et comment se battait-on à la fin du Moyen Âge et durant le XVIe siècle ? Avec quelles armes ? Et en suivant quelles règles ou quels principes ?L’objectif de ce travail est de répondre à ces questions en s’interrogeant sur les utilisations théoriques et pratiques de l’armement présent dans les sociétés européennes du Moyen Âge tardif et de la Renaissance. Trois axes principaux seront à l’étude :– tout d’abord, celui de la réalité du terrain à travers l’étude des sources judiciaires, en particulier les lettres de rémission qui attestent de la présence et de l’utilisation d’une arme pouvant conduire à la blessure ou à la mort d’un individu.– ensuite, celui de la théorie des armes à travers l’étude des Fechtbücher, les livres de combat germaniques écrits par les maîtres d’armes du XVe et XVIe siècle. Ces derniers expliquent le maniement des différentes armes tel que celui des épées, des armes d’hast ou de la dague, ainsi que les fondements de l’art de la lutte et de l’escrime à pied et à cheval.– enfin, celui de la pratique contemporaine, c’est-à-dire l’expérimentation gestuelle et la tentative de restitution des techniques et des tactiques anciennes via des méthodes d’enseignement dans un cadre normé. Ceci afin de mieux comprendre les gestes martiaux ludiques du passé.Outre l’apport de la sociologie, ce corpus est complété par l’étude des documents littéraires ou normatifs, illustrant la présence d’armes dans les milieux non militarisés comme ceux des sociétés d’escrimeurs ou des manifestations martiales et sportives.

  • Titre traduit

    The fighting at the end of Middle Ages and during the first Modernity : theories and practices


  • Résumé

    Why and how we use to fight in the late Middle Ages and during the sixteenth century? With what weapons? Following what rules or principles?The objective of this work is to answer these questions by questioning the theoretical and practical uses of weapons. The ones present in European society in the late Middle Ages and during the Renaissance. Three approaches will be explored :– First, the situation on the ground through the study of legal sources, particularly the remission letters in which the presence and use of a weapon can lead to injury or death of an individual.– Secondly, the theory of weapons through the study of Fechtbücher, Germanic fightbooks written by masters at arms of the fifteenth and sixteenth century. They explain the handling of various weapons such as swords, polearms or daggers. Also the foundations of the art of wrestling and fencing on foot and on horseback.– Finally, the contemporary practice. That is to say, the gesture experimentation and the attempted to return old techniques and tactics through teaching methods in a regulatory framework. The goal is to better understand the playful martial gestures of the past.Besides the contribution of sociology, this corpus is completed by literary or normative documents, showing weapons in non-militarized environments such as corporate fencers or martial and sporting events.



Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.