Le débat philosophique à l’école primaire : une identité en construction

par Bettina Berton

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Bertrand Daunay.

Le président du jury était Philippe Foray.

Le jury était composé de Bertrand Daunay, Philippe Foray, Bernard Schneuwly, Pierre Kahn, Jean-François Goubet.

Les rapporteurs étaient Bernard Schneuwly, Pierre Kahn.


  • Résumé

    L'école primaire voit se développer, depuis une quinzaine d'années en France, des pratiques de débat dit philosophique, dont il s'agit de cerner l'identité, dans une approche didactique. Celle-ci permet de comprendre si elles se construisent en tant que genre disciplinaire ou bien au contraire si elles s'affranchissent de toute dimension disciplinaire. Un enjeu est de déterminer si la construction sociale de ces pratiques les inscrit dans l'organisation de l'école selon des disciplines ou bien si elle participe au contraire de sa mise en question. C'est au travers de l'éclairage de leur contexte d'émergence, des sources auxquelles elles se réfèrent, de l'examen de leurs contenus et de leurs frontières, que l'étude est menée et dans les différents espaces où elles se déploient, l'espace des recommandations et l'espace des pratiques de classe. Il ressort de l'exploration des formalisations qu'en proposent leurs promoteurs, des discours d'enseignants qui les mettent en place et des discours en situation de classe et d'interactions langagières, que majoritairement ces pratiques ne s'enracinent pas dans une discipline scolaire, existante, renouvelée ou à constituer et qu'elles interrogent sur la nature du genre pratiqué et des apprentissages visés. Elles révèlent plutôt une construction adisciplinaire de l'objet et, sur certains aspects, ascolaire et ne semblent pas permettre d'identifier la fabrique d'un "enseignable".

  • Titre traduit

    The philosophical debat in French primary schools : an identity under construction


  • Résumé

    Different practices of termed philosophical debates have been developing in French primary schools for about fifteen years, whose identity must be outlined, with a didactic analysis. The latter enables us to understand whether they build up as disciplinary type or if they avoid all disciplinary dimension. One stake is to determine if the social construction of these practices puts them in the school organization according to disciplines or whether, on the contrary, they contribute to its questioning. The sudy is led through clarifying their context of emergence, the sources they refer to, by examining their contents and boundaries, as well as the different areas where they take place, that is recommendations and classroom practices. The exploration of proposals made by their exponents, the discourses of the teachers who implement them and classroom situations as well as language interaction, show that these practices do not mainly entrench in a school discipline that is existing, renewed or to be constituted.They elicit speculation about the nature of the type and the learning targeted. They show a non-disciplinary and, in some aspects, out-of-school type and they do not seem to be able to identify the making of a "teaching object".


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.