Précariat et rapports sociaux dans les métiers de service aux personnes : les auxiliaires de vie scolaire (AVS) dans l'Éducation nationale

par Suzy Bossard

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Geneviève Cresson.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur le métier d’auxiliaire de vie scolaire (AVS), d’accompagnante d’enfants en situation de handicap à l’école. Nous interrogeons à la fois l’emploi et le travail d’AVS tels qu’ils ont été organisés et mis en pratique depuis 2003. L’analyse du métier d’AVS est multiscalaire – macro, méso et microsocial – et multidimensionnelle – politiques publiques, recrutement, trajectoires, contenu du travail prescrit et effectif, conditions d’emploi et de travail, mobilisations. L’analyse prend place à l’intersection de trois sociologies : des services aux personnes, de la précarité et des rapports sociaux. Elle est menée grâce à une enquête ethnographique qui explore deux terrains différents à partir d’observations, d’entretiens et d’analyses de documents administratifs et législatifs. L’ensemble montre que le métier d’AVS est ancré dans une division sexuelle et sociale du travail de service aux personnes et qu’il participe au développement du précariat. Plus spécifiquement, la thèse fait émerger trois résultats principaux. D’abord, les conditions de travail et d’emploi font système : les unes ne peuvent entièrement se comprendre sans les autres. Ensuite, le métier d’AVS est un métier de service aux personnes : il structure et est structuré par une division sexuelle du travail par laquelle le groupe des femmes est assigné aux tâches de service aux personnes. Enfin, notre troisième résultat est une contribution au concept de précariat : nous montrons que le précariat renouvelle une classe servile à travers les services aux personnes et les formes particulières d’emplois qui y sont associées.

  • Titre traduit

    Precariat and social relationships in people care jobs : special needs assistants (AVS) in French public schools


  • Résumé

    The dissertation focuses on the special needs assistants (AVS) profession, occupation which consists in helping disabled children during school time. It questions both the specific forms of work and employment of the AVS that have been organized and implemented in France since 2003. The analysis is carried at the micro, meso and macrosocial level, and it is multidimensional, focusing on public policies, recruitment, career-path, effective and assigned task content, and mobilization. Three types of sociology are used to carry the analysis: people care, precariat and social relationships. The study is based on an ethnographic survey carried on two different observation fields and which relies on observations, interviews and on administrative and legislative documents. It is shown that the AVS profession takes its roots in a social and sexual work division of care, and that it contributes to the expansion of precariat. More specifically, we draw three main conclusions. First, work and employment conditions form a system: neither can be fully understood without the other. Then, special needs assistants belong to the field of people care: it both structures and is structured by a sexual division of work through which women are assigned to people care tasks. Finally, the third result is a contribution to the precariat concept: it is shown that precariat renews a servile class through people care jobs and through the specific form of employment that are associated to it.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.