De la caractérisation microéconomique des pesticides à l’estimation de leur productivité marginale

par Ayouba Kassoum

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Stéphane Vigeant.


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse est d’élargir au cadre multicultures la spécification des technologies de production tenant compte de la spécificité des pesticides. Cela permettra d’une part d’estimer la productivité marginale des pesticides et d’autre part de voir les conséquences de la caractérisation que l’on adopte pour modéliser les pesticides sur le niveau de cette productivité marginale. Nous partons de l’observation que les analyses empiriques essayant d’extraire la productivité marginale des pesticides se heurtent au manque de cadre théorique permettant d’analyser les exploitations agricoles multicultures. Ces études, pour contourner cette limite, soit agrègent les différents outputs pour se ramener au cas d’un seul produit, soit se limitent uniquement aux cas monocultures et/ou aux procédures d’estimation non paramétriques, procédures qui ne permettent pas l’incorporation des inputs luttant contre les ravageurs, soit passent par l’estimation d’une fonction de coût en utilisant les prix. Cette observation nous a motivé à mettre en place un cadre d’analyse adapté aux exploitations multicultures. Cela permettra de mieux comprendre le rapport des agriculteurs à cette substance. Les résultats de nos estimations montrent globalement, sur notre zone d’analyse d’Eure-et-Loir, que les exploitants agricoles utilisent de manière sous-optimale les pesticides. Ce résultat traduit d’une certaine façon l’effet de la réglementation des pesticides : les politiques publiques mises en place pour faire diminuer l’usage des pesticides ont des effets sur les décisions de production des agriculteurs d’Eure-et-Loir.

  • Titre traduit

    From the microeconomic characterization of pesticides to the estimation of their marginal productivity


  • Résumé

    The main goal of this thesis is to enlarge to the multi-crops framework the specification of production technologies that account for the specificity of pesticides. This allows, on one side, the estimation of the marginal productivity of pesticides and on the other side to investigate the impact of the considered characterisation of pesticides on the level of their marginal productivity. We start form the observation that the current empirical analyses, trying to extract this marginal productivity of pesticides face the lack of an appropriate multi-crops framework. These studies, to get around this problem, either aggregate the different outputs to come down to the case of one crop (output), or use non parametric estimation techniques, whose drawbacks is not to handle the damage reducing input, or pass through the estimation of a cost function using the inputs price information when they are available. This observation motivates the setting up of an appropriate framework for the analysis of multi-crops farms. This enables us to well understand the intensity of farmers’ relation to this input. The results of our analysis show that the Eure-et-Loir’s farmer level of pesticide use is under-optimal. This result highlights somehow the effects of the regulation of pesticides: public policies setting up to lower the use of pesticides impact significantly the production decisions of Eure-et-Loir farmers.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 11-09-2018


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.