Chefs de guerre dans le Maine et ses abords durant la guerre de Cent Ans

par Charlotte Raquidel

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Annie Renoux.


  • Résumé

    L'Etude porte sur un groupe social, celui des chefs de guerre, ses contours et ses actions dans le Maine et ses abords durant la guerre de Cent Ans. Elle conduit à s'interroger sur less relations qui lient ces personnages aux rois et aux princes alors qu'ils accomplissent des actes militaires, judiciaires et politiques dans un cadre licite mais aussi à l'occasion illicite (criminalité). Elle amène à se poser la question de la pertinence du choix opéré au niveau de la base géographique retenue ; placés au coeur des tensions qui frappent l'ouest du royaume le Maine et ses abords subissent le passage des compagnies étrangères et finissent par être en grande part occupés par les Anglais. Le groupe intègre essentiellement des "Anglais" (Ecossais, Gallois...), des "Navarrais" et des Français tiraillés, à une époque donnée, entre Armagnacs et Bourguignons et issus en partie des milieux locaux. Le panel des rangs, des statuts et des tires de chefs de guerre est très divers. On discerne deux strates majeures. La base du recrutement est de celle de la petite noblesse rurale, voire de la bourgeoisie, tandis que les plus hauts titres sont réservés à ceux des hautes sphères nobiliaires que sont les princes de sang. Ces chefs de guerre ont une grande importance locale et régionale mais ils jouent aussi, d'une manière plus générale, un rôle majeur dans la structuration de la société nobiliaire Créant des us et coutumes, une idéologie et des habitus, s'intégrant dans les normes liées à leur groupe avec une vie sociale spécifique, notamment lors des joutes, avec la réalisation de gisants, d'épitaphes et d'autres formes de traces eschatologiques. Ces chefs de guerre créent une dynamique militaire et des stratégies d'ascension sociale à la fois au coeur de la sphère militaire mais aussi politique, et ce dans le cadre des cours princières et/ou royales. Ils ont une place de premier plan dans la genèse et l'essor de l'Etat monarchique et la construction de l'armée royale et princière.

  • Titre traduit

    Warchiefs in Maine and its surroundings during Hundred Years War


  • Résumé

    The study focuses on a social group, the warlords, its borders and its actions in the Maine and its surroundings during the Hundred Years War.It raises questions about the relationships between these characters to kings and princes when they perform acts of military, judicial and policies in a legal framework but also the illegal acts. It raises the question of the relevance of the choice made concerning its geographical basis that placed in the heart tensions that hit western Maine county and its surroundings that suffered from the passage of Foreign companies and end up being largely occupied by the EngIish. The group mainly includes English (Scottish, Welsh...), the "Navarra" and French pulled at a given time between Armagnacs and Burgundians. The panel ranks, statutes and warlords titles are very different. One discerns two major stratas. The basis of recruitment is that of the small rural nobility or the bourgeoisie, while the highest shares are reserved for those high noble spheres which are the blood princes. These warlords have great local and regional importance but they also play in a more general way, a major role in the company's structure creating noble customs, ideology and habits integrating into related standards their group with a specific social, especially during tournaments with achieving recumbent, epitaphs and other forms of eschatological trace. These warlords are creating dynamic military and up ward social mobility stategies both at the heart of the military sphere but also policy, and as part of prince and / or royal courts. They have a prominent place in the genesis and development of the monarchical state and the construction of the royal and prince army.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Le Mans Université (Le Mans). Service commun de documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.