La perception du développement durable à la Réunion : entre discours et réalité, politiques publiques et perceptions d'acteurs

par Ulrich Maillot

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Gilles Lajoie.

Le président du jury était Thierry Simon.

Le jury était composé de Philippe Bachimon, Gilbert David.


  • Résumé

    Depuis 2002, trois acteurs institutionnels et un acteur économique ont élaboré différentes politiques de développement durable à La Réunion. Avec son agenda 21 et le Plan Réunionnais de Développement Durable, Le Conseil Régional a été le premier à se lancer. Il est suivi en 2004 par le Conseil Général avec le Schéma Départemental d'Aménagement et de Développement Durable, par La Réunion Économique en 2006 avec Réunion Île Verte 2030 et enfin par l'État en 2007 avec GERRI. Cette thèse a pour but de déterminer s'il existe une stratégie de développement durable partagée par l'ensemble des acteurs du territoire réunionnais. Elle ambitionne également d'identifier s'il existe à La Réunion un décalage entre le discours tenu par les différents acteurs autour de la notion de développement durable et les actions entreprises en ce sens. Ces objectifs nous ont conduit à réaliser un bilan des actions engagées à La Réunion afin de rendre raison de l'écart entre discours et réalité, politiques publiques et perceptions d'acteurs dans le champ du développement durable. Pour remplir ces objectifs, le protocole de recherche mis en place se focalisait sur trois acteurs du territoire réunionnais : les acteurs politiques, les acteurs socio-économiques et la population générale. Pour chacun de ces acteurs, l'objectif était d'identifier le type d'actions élaborées dans le cadre du développement durable et de définir les représentations associées. Les acteurs politiques du territoire ont souvent profité de l'ambigüité du concept pour se lancer dans cette démarche, ou à tout le moins dans son volet « communication ». L'expression « développement durable » est réduite par les différents acteurs à la simple protection d'un environnement pouvant rendre des services à la population. Cette adhésion à la « protection de l'environnement » masque donc souvent une vision utilitariste de ce dernier. C'est donc une approche de la durabilité qui pourrait être qualifiée de « faible » et qui semble dominer à La Réunion.

  • Titre traduit

    The perception of sustainable development in La Reunion : between rhetoric and reality, publics policies and actors perceptions


  • Résumé

    Since 2002, three institutionnal players ad an economic player developed different policies for sustainable development in La Reunion. The Regional Council was the first to launch into with its agenda 21 and « Le Plan Réunionnais de Développement Durable ». He was followed by the General Council with the « Schéma Départemental d'Aménagement et de Développement Durable » in 2004, by La Réunion Économique in 2006 with « Reunion ïle Verte 2030 » and finally by the French State in 2007 with GERRI. This thesis aims to determine whether there is a sustainable dévelopment strategy shared by all the local actors. It also aims to identify whether there is a gap between the discourse of different actors about the concept of sustainable development and the action taken. These objectives lead us to take stoke of actions taken in La Reunion to justify the gap between rhetoric and reality, public policy and actor’s perceptions in the field of sustainable development. To fulfill these objectives, the research protocole implemented focused on three actors : political, socio-economic player and the population. For each of these actors, the objectif was to identify the type of action developed in the context of sustainable development and to define the associated representation. political actor have often take advantage of the ambiguity of the concept to engage in this process, or at least in its « communication » component. The concept of sustainable development is reduced to its simple expression of the protection of an environment that should provides services to the population. This adherence to the « environmental protection » hide an utilitarian view of the environment. It’s therefore a sustainability approach that could be described as « weak » and that seems to emerge in La Reunion.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de la Réunion (Saint-Denis). Service commun de la documentation. Droit-Lettres-Sciences humaines.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.