Explaining unilateralism in foreign security policy : the case of Japan’s withdrawal from the Washington System, 1922-1936

par Lionel P. Fatton

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Karoline Postel-Vinay.

Le président du jury était Keith Krause.

Le jury était composé de Karoline Postel-Vinay, Frédéric Charillon, Chikako Kawakatsu Ueki, Alessio Patalano.

Les rapporteurs étaient Frédéric Charillon, Chikako Kawakatsu Ueki.

  • Titre traduit

    Comprendre l’unilatéralisme dans les politiques étrangères en matière de sécurité : le cas du retrait japonais du système de Washington, 1922-1936


  • Résumé

    Cette thèse analyse les raisons qui ont poussé le Japon à se retirer en 1936 du système de contrôle des armements navals établis en 1922. La littérature sur le sujet est particulièrement pauvre pour ce qui est de la science politique et ne parvient pas à systématiser les différentes variables afin de mieux comprendre l’extrême complexité du processus de décision japonais. Appréhender ce processus permet d'aborder une problématique plus générale, qui est de comprendre pourquoi les états mettent fin à des relations de nature coopérative, préférant poursuivre une politique de sécurité unilatérale malgré les coûts que cela peut engendrer. Le modèle théorique de cette thèse propose l’hypothèse suivante: certains changements dans le système international affectent l'influence relative des différentes institutions domestiques prenant part à la formulation des politiques étrangères. En cas de tensions internationales, l'expertise des forces armées prend de l’importance pour la formulation des politiques étrangères. Dans un tel scénario, il est probable que le pays se retire de l'accord de contrôle des armements si ses forces armées s’opposent au maintien de cet accord. Les forces armées désavouent l'accord si ce dernier est intrusif dans des domaines relevant de l'expertise de l’institution militaire au point de menacer sa capacité à répondre à une nouvelle menace extérieure. Le degré d'influence des forces armées et l'intensité du conflit entre militaires et civils pour ce qui concerne la politique de défense nationale constituent les deux variables qui déterminent la propension d'un état à privilégier une approche unilatérale de sa politique étrangère en matière de sécurité.


  • Résumé

    This thesis aims at assessing the causes of Japan's decision to withdraw in 1936 from the so-called Washington system of naval arms control. The existing literature is weak in the field of political science and fails to efficiently systematize the different variables to understand the highly complex Japanese decision-making process. To better understand this process helps in addressing a more general question: Why do states choose to pursue an independent and unilateral foreign security policy instead of a cooperative approach, despite the cost a withdrawal may engender? This thesis' theoretical framework is based on the academic literature on civil-military relations, and proposes the following hypothesis: Changes in the international system affect the relative influence different domestic institutions have on the formulation of foreign policy. In case of emerging international tensions, the military’s expertise acquires new importance for the formulation of foreign policy. In such a scenario, the arms control agreement does not survive if the military establishment advocates against the maintenance of the agreement. The military establishment opposes the agreement if it is so intrusive into its traditional sphere of responsibility that it negatively affects its ability to deal with a worsening security environment. The level of influence the military establishment possesses over the formulation of foreign security policy and the intensity of conflict in civil-military relations are the two variables of the thesis, which account for a state's propensity to privilege a unilateral approach to its foreign security policy.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.