Gouverner par le rite : socio-histoire des rites d’institution municipaux autour de la parenté en France, au miroir de la situation en Allemagne (1789-1989)

par Antoine Mandret-Degeilh (Mandret)

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Yves Déloye.

Le président du jury était Florence Faucher-King.

Le jury était composé de Yves Déloye, Florence Faucher-King, Vincent Gourdon, Olivier Ihl, Dieter Gosewinkel.

Les rapporteurs étaient Vincent Gourdon, Olivier Ihl.


  • Résumé

    Cette thèse a pour objet les rites d’institution municipaux autour de la parenté célébrés en France – mariage civil, baptême civil, anniversaires de mariage, Fête des mères ou encore fêtes virginales –, dont elle vise à retracer l’histoire depuis la Révolution française, à partir de matériaux de première main recueillis dans trois communes (Bobigny, Nice et Göttingen), ainsi qu’auprès de l’administration centrale, complétés par des sources de seconde main, en suivant une démarche comparative (au miroir de la situation en Allemagne), ethnographique et socio-historique. Trois temps principaux sont ainsi identifiés : l’invention de ces rites, comme résultat de la laïcisation de rites catholiques, de la Révolution française aux années 1960 avec l’entre-deux-guerres comme date charnière, puis la libéralisation de ces rites dans les décennies 1970 et 1980 et, enfin, leur individualisation dans les décennies suivantes, laquelle constitue le point de départ de nos interrogations. Cette thèse montre aussi la spécificité locale et nationale de certains des rites étudiés, ainsi que la diversité, dans le temps et dans l’espace, des figures d’exemplarité morale sur lesquelles ils reposent, en dépit de traits récurrents (ces figures sont essentiellement féminines et empruntent aux registres de la parenté mais aussi de la citoyenneté). Enfin, elle rappelle la plasticité des rites de parenté municipaux qu’illustre la diversité des usages par le bas (mode d’action collective, action politique individuelle, pratique recentrée sur ses seules fonctions de parenté, etc.) comme par le haut (instrument d’action publique, outil de légitimation, pratique clientélaire, etc.) dont ils font l’objet.

  • Titre traduit

    Governing by rites : historical sociology of municipal rites of institution related to kinhood in France, mirrored by the German situation (1789-1989)


  • Résumé

    This dissertation deals with French municipal rites of institution related to kinhood – civil wedding, civil baptism, marriage anniversaries, Mother’s Day and virginal feasts – and aims to trace back their history since the French revolution. It is based on primary sources collected in three cities (Bobigny, Nice and Göttingen), as well as at the central administration, complemented by secondary sources. Moreover, it follows an ethnographic, socio-historical and comparative approach (referring to the German situation).This research identifies three main steps: first, the invention of these rites as the result of the secularization of catholic rites, from the French revolution to the 1960’s with the interwar-period as a turning point. Second, the liberalization of these rites occurring in the 1970’s and 1980’s, and finally, their individualization in the following decades, which constitutes the starting question of the research. Besides, this dissertation shows the local and national specificities of these rites, as well as the temporal and geographical diversity of the moral figures these rites are founded on, despite their steady features (they are above all feminine and recur to the registers of both kinhood and citizenship). Finally, this dissertation voices the plasticity of municipal rites of kinhood, such as illustrated by the diversity of bottom-up uses (mode of collective action, individual political action, practice focused on the sole question of kinhood, etc.), as well as top-down uses (policy instruments, tools of legitimization, clientelism, etc.) of these rites.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 01-09-2017


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.