El presidencialismo populista : sus efectos en el sistema político argentino contemporáneo

par Julio Burdman

Thèse de doctorat en Science politique. Sociologie politique comparée

Sous la direction de Olivier Dabène.

Le président du jury était David Garibay.

Le jury était composé de Olivier Dabène, Manuel Alcántara Sáez, Graciela Ducatenzeiler, David Recondo.

Les rapporteurs étaient Manuel Alcántara Sáez, Graciela Ducatenzeiler.

  • Titre traduit

    Le présidentialisme populiste : ses effets sur le système politique argentin contemporain


  • Résumé

    La Constitution argentine de 1853, comme toutes les constitutions de l'Amérique latine du XIXe siècle, a établi un rôle central du président dans le système politique. Mais ce système, bien que potentiellement démocratique, limitait la participation populaire. Les constituants de 1853 croyaient que la démocratisation du régime se produirait par le Congrès, ayant le pouvoir de représentation. Mais ce qui est arrivé était différent: la présidence étant le centre du système, lorsque les réformes démocratiques du XXe siècle se produisent, une relation entre le président et le public a été institué. Et donc, la présidence a été transformée en quelque chose de très différent de ce que les fondateurs des institutions argentines avaient envisagé. Le président moderne, ou populiste, a un pouvoir électoral incontesté et est devenu le sujet de la représentation populaire. Et en conséquence, le président est devenu aussi l'agent principal du changement dans les politiques publiques. Dans cette thèse, nous proposons de conceptualiser la relation entre le président et le public, appelé «présidentialisme populiste» comme l'un des trois dimensions institutionnelles du pouvoir présidentiel. Cette transformation structurelle de la présidence a également impliqué un certain nombre de changements dans le système politique. La centralité électorale de l'exécutif, en particulier la présidence, a fait que des processus institutionnels comme les élections législatives, les stratégies de nouveaux partis politiques ou les interprétations de l'opinion publique soient trop orientées vers la présidence. La centralité de la présidence est donc en augmentation. La conclusion de cette thèse, qui ouvre un programme de recherche, c'est que le système présidentiel ne doit pas être abandonné, mais que le législateur devrait envisager des mécanismes pour réglementer et équilibrer les effets du présidentialisme populiste.

  • Titre traduit

    Populist presidentialism : its effects on Argentina’s contemporary political system


  • Résumé

    The Argentine Constitution of 1853, like most Latin American constitutions of the nineteenth century, established a central role of the president in the political system. But this system, although potentially democratic, was limiting popular participation. The framers of 1853 believed that the democratization of the regime would occur by Congress, which was designed with representational powers. But what actually happened was different: being the presidency the center of the system, when the democratic reforms of the XXth century took place, a new relationship between the president and the public was established. And so, the presidency has been transformed into something very different from what the founders of Argentine institutions might have thought. The modern, or populist, president has an undisputed electoral power and became the subject of popular representation. And as a result, the president has also become the main agent of change in public policy. In this thesis, we propose to conceptualize the relationship between the president and the public, called "populist presidentialism" as one of the three institutional dimensions of presidential power. This structural transformation of the presidency has also involved a number of changes in the political system. The electoral centrality of the executive power, mainly the presidency, that some institutional processes such as elections, the strategies of new political parties or public opinion beliefs are too oriented towards the presidency, and therefore its centrality is still increasing. The conclusion of this thesis, which opens a research agenda on presidential powers in Latin America, is that the presidential system should not be abandoned, but that the legislator should consider mechanisms to regulate and balance the effects of the populist presidentialism.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (270 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 241-271

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.