Governing islam abroad : the Turkish and Moroccan Muslim fields in France and Germany

par Benjamin Bruce

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Catherine Wihtol de Wenden.

Le président du jury était Matthias Koenig.

Le jury était composé de Catherine Wihtol de Wenden, Jonathan Laurence, Olivier Roy.

Les rapporteurs étaient Jonathan Laurence, Olivier Roy.

  • Titre traduit

    Gouverner l'islam à l'étranger : les champs religieux musulmans turc et marocain en France et en Allemagne


  • Résumé

    Au cours des cinquante dernières années, les communautés turques et marocaines sont devenues les deux groupes diasporiques les plus importants en Europe occidentale, notamment en Allemagne et en France. Les États d’origine de ces populations ont développé de nombreuses politiques envers leurs ressortissants à l’étranger, parmi lesquelles l’islam occupe un lieu privilégié. Depuis des décennies, les instances étatiques officielles chargées de la gouvernance du religieux en Turquie et au Maroc, à savoir la Présidence des Affaires Religieuses (Diyanet İşleri Başkanlığı) et le Ministère des Habous et des Affaires Islamiques (MHAI), soutiennent des groupes musulmans en France et en Allemagne par le biais de divers moyens, allant de l’envoi d’imams à des financements de mosquées.Comment et pourquoi la Turquie et le Maroc réussissent-ils à gouverner l’islam au-delà de leurs frontières nationales, et quelles en sont les conséquences pour le développement des champs religieux musulmans de France et d’Allemagne ? Cette étude conclut qu’à la différence de la France et de l’Allemagne, la Turquie et le Maroc conçoivent la gouvernance du religieux comme un domaine distinct de la politique publique, et ce même à l’étranger. Grâce à la coopération diplomatique et à la convergence d’intérêts interétatiques, ces deux États ont étendu leur rayonnement dans le champ religieux transnational. Ceci se manifeste par le soutien d’un modèle d’autorité religieuse légale-rationnelle et une forme d’islam national, afin de renforcer la position des instances de gouvernance du religieux des États d’origine ainsi que les frontières ethno-nationales dans les champs religieux musulmans à l’étranger.


  • Résumé

    Over the last fifty years, Turks and Moroccans have come to form the two largest diaspora groups in Western Europe, with the largest numbers in Germany and France respectively. The states of origin of these populations have developed a wide variety of policies aimed at their citizens abroad, amongst which Islam has figured prominently. For decades, the official institutions of state religious governance in Turkey and Morocco, the Presidency of Religious Affairs (Diyanet İşleri Başkanlığı) and the Ministry of Habous and Islamic Affairs, have actively engaged in providing support to Muslim groups in France and Germany, from sending imams to directly financing mosques and the associations that run them. This doctoral thesis seeks to respond to the following questions: how and why are Turkey and Morocco able to govern Islam outside of their national boundaries, and what are the consequences for the development of Muslim fields in France and Germany? Based on over one hundred interviews carried out with diplomats, state religious officials, and non-state religious actors in all four countries, this study argues that in contrast to France and Germany, the Turkish and Moroccan states consider religious governance as a distinct domain of public policy. Thanks to diplomatic cooperation and converging interstate interests, both home states have been able to expand their religious activities within transnational Muslim fields. In particular, Turkey and Morocco seek to promote a legal-rational model of religious authority and a national form of Islam, ultimately reinforcing both the position of home state religious institutions and ethno-national boundaries in religious fields abroad.

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.