Territorialisation des politiques énergétiques dans l agglomération franco-valdo-genevoise : la planification énergétique comme opportunité de réaménagement des zones frontières ?

par Catherine Lavallez

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Patrick Criqui et de Dominique Bourg.

Le président du jury était François Bussy.

Le jury était composé de Nicolas Buclet.

Les rapporteurs étaient Julia K. Steinberger, Bernard Lachal.


  • Résumé

    En France comme en Suisse, les collectivités territoriales s'imposent comme des acteurs majeurs de la transition énergétique, une transition dont la mise en œuvre nécessite un important renouvellement des instruments d'intervention publics. Ce sont les enjeux et les conditions d'un tel renouvellement que le présent travail se donne pour objectif d'examiner, à partir des expériences de planification énergétique territoriale menées sur l'agglomération franco-valdo-genevoise. Conçues comme des démarches de relocalisation des filières énergétiques – filières dont nombre de composantes étaient, avec les énergies fossiles, externes aux territoires consommateurs –, ces démarches de planification énergétique sont ici examinées à partir d'une grille de lecture d'inspiration institutionnaliste et pragmatiste.Consistant à appréhender ces démarches comme autant d'enquêtes ayant vocation, à travers un travail collectif de (ré)équipement cognitif du champ d'intervention territorial FVG, à initier et accompagner la reconstruction des modes de coordination des hommes au sujet de leur territoire – territoire entendu dans sa triple dimension matérielle, organisationnelle et politique – , cette grille ouvre vers une double lecture des expériences de planification énergétique. La première se concentre sur la dimension organisationnelle de ces enquêtes en devenir, c'est-à-dire sur les cultures d'action en présence et les modalités d'interaction entre elles, tandis que la seconde porte sur la substance cognitive qui sert de support à ces interactions, c'est-à-dire sur les logiques de réflexion qui président à la mobilisation et à la production des représentations territoriales liées à ces démarches.Cette double lecture permet de tirer des enseignements à différents niveaux. Le premier concerne le champ (cognitif) d'intervention territorial que ces démarches de planification énergétique contribuent à dessiner. Un champ qui, bien que de mieux en mieux appréhendé dans ses dimensions techniques, reste à la fois limité et « déformé » de telle sorte qu'il valorise davantage les filières fossiles, dont on souhaiterait s'affranchir, que les filières renouvelables que l'on souhaiterait leur substituer. Le second niveau d'enseignement porte sur les processus de production de connaissances territoriales (PPCT) qui président à la délimitation et à « l'équipement » de ce champ d'intervention. Appréhendés à travers les normes institutionnelles qui les encadrent, et les cultures d'action dont les interactions peuvent initier des processus de déstabilisation-reconstruction de ces normes, ces PPCT s'avèrent donner naissance à des « zones-frontières » sociocognitives, zones favorables à de telles reconfigurations, mais nécessitant, dans le cas FVG, un travail préalable « d'aménagement ».C'est sur les facteurs les plus déterminants pour la qualité de cet « aménagement » – un aménagement qui n'est plus seulement cognitif mais qui renvoie, plus globalement, aux conditions de mise en œuvre d'enquêtes dont la finalité ultime demeure bien l'action collective territoriale – que se concentre la troisième catégorie d'enseignements. Ouvrant sur les défis comme sur les pistes de renouvellement ouvertes, au niveau des modes d'action publics, par ces démarches de planification énergétique, ces éléments permettent aussi de porter un nouveau regard sur le projet d'agglomération en construction sur ce territoire transfrontalier.

  • Titre traduit

    Territorialisation of energy policies in the franco-valdo-genevan urban area : energy planning as a tool for reorganizing border areas ?


  • Résumé

    In France as in Switzerland, local authorities stand out as leading players of energy transition, a transition that requires an important renewal of public intervention instruments. It is the stakes and the conditions of such a renewal that the present work aims to examine, based on the experiments of territorial energy planning led on the franco-valdo-genevan cross-border territory. Conceived as initiatives of relocation of the energy supply system, these energy planning initiatives are examined through an institutionalist and pragmatic « reading template ».This « reading template » consists of seeing these energy planning initiatives as pragmatist inquiries aiming, through a collective work of cognitive equipment of the territorial franco-valdo-genevan field of intervention, at the reconstruction of the means of coordination between people about their material, organizational and political territory. It opens towards a double reading of the energy planning initiatives. The first one concentrates on the organizational dimension of these inquiries - i.e. on the cultures of action which they gather and the modalities of interaction between them - whereas the second focuses on the cognitive substance which represents the medium of the interactions.This double reading provides insights at various levels. The first one concerns the (cognitive) territorial field of intervention that these energy-planning experiments contribute to draw. A field which, although better and better characterized in its technical dimensions, remains at the same time limited and " deformed " so that it values more the fossil energy systems, from which we want to release ourselves, than the renewable ones, which we would like to replace them with.The second level of teaching concerns the processes of production of territorial knowledge (PPTK) which presides over the demarcation and « equipment » of the territorial field of intervention. Examined through the institutional norms and the culture of action at stake in them, this PPTK turns out to create a sociocognitive "cross-border" area, the kind of area that could shelter the desired reconfigurations…on the condition that they are beforehand correctly “equipped”, in cognitive and also in organizational terms.The determining factor for the quality of this equipment is concentrated in the third category of teaching. Starting with the opportunities created by these energy planning experiments concerning the renewal of public intervention instruments, these elements also allow us to take a new look at the urban area project under construction in this cross-border territory, a project that shows itself closely linked to the energy experiments through a common challenge of territorialisation.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes. Bibliothèque et Appui à la Science Ouverte. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.